KHOUDIR Abdelkrim [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né en 1916 à Bougie (Bejaïa) ; infirmier ; syndicaliste et communiste, conseiller municipal de la ville.

C’est au passage à Bougie (Bejaïa) du communiste français Gaston Cornavin*, envoyé de Paris en mission en Algérie, qu’A. Khoudir dit avoir été éveillé à l’action communiste dès l’âge de treize ans. « À cette époque, en 1929, dit-il, il existait à Bejaia, une cellule communiste animée par Ernest Merlet et Bouabane ». Abdelkrim Khoudir participe aux grandes manifestations de 1936 à Bougie, accompagnant les grèves importantes dans les vallées agricoles.

Après le débarquement allié de novembre 1942, l’activité politique reprend en 1943. Il adhère aux AML (les Amis du manifeste et de la liberté) derrière F. Abbas, et que les partisans de Messali et du PPA transforment en mouvement de masse. Il participe aux défilés du 1er Mai et du 8 Mai 1945. Il est alors « inquiété » par les services de police. Il se joint ensuite au comité de la lutte contre la répression mis en place par les communistes.

Il adhère au PCA en 1947 et prend part à toutes ses campagnes. En 1948, il est condamné à un mois de prison. Infirmier, il milite à la CGT. Il est aussi élu au conseil municipal de Bougie. En 1955, à nouveau candidat du PCA au conseil général à Bougie, il est encore le responsable de l’Union locale des syndicats UGSA (CGT autonomisée) quand il est arrêté le 1er juillet 1955.

Il fait partie des signataires détenus au camp d’Aflou, communistes et nationalistes mêlés, de l’appel publié en décembre 1955 à préserver l’unité syndicale quand se prépare la création de l’USTA par les messalistes du MNA qui sera aussitôt suivie de la constitution de l’UGTA avec l’accord du FLN. Transféré d’un camp à un autre, à Chellala, Djorf, Saint-Leu (Bethioua), Arcole (Bir-el-Djir), Bossuet (Dhaya), etc. Il est libéré en 1960 et rejoint le FLN.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157547, notice KHOUDIR Abdelkrim [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 16 mars 2014, dernière modification le 20 novembre 2018.

Par René Gallissot

SOURCES : Le Travailleur algérien, (UGSA-CGT), 8 décembre 1955. — Interview d’A. Khoudir par A. Taleb-Bendiab. — B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément