KOUPI Arezki [Dictionnaire Algérie]

Par René Gallissot

Né le 9 février 1898 au douar Bellama, commune mixte de Tizi-Ouzou ; vivant à Marseille, propagandiste communiste, membre du Comité directeur de l’’ENA en 1929 ; arrêté par la police.

Sorti sous-officier après trois années de service militaire, Arezki Koupi ou Koufi, s’établit à Marseille à la fin de 1926. Il y est remarqué par la police comme propagandiste communiste auprès des dockers nord-africains du port de Marseille. Se rendant fréquemment à Lille où les journaux sont imprimés, il semble convoyer la presse communiste vers l’Afrique du nord : Al Chaab al Ifriqui (Le Peuple d’Afrique du nord) et Al Rayat al hamra (Le Fanion rouge).

Il compte en 1926-1927, parmi les membres de la sous-commission nord africaine, de la Commission coloniale du PC. En 1929, il fait partie du comité directeur de l’Étoile nord-africaine. Il est arrêté le 21 juillet 1929 à Villeneuve Saint-Georges lors de la descente de police à la réunion communiste clandestine de préparation de la journée anticolonialiste du 1er août.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157562, notice KOUPI Arezki [Dictionnaire Algérie] par René Gallissot, version mise en ligne le 16 mars 2014, dernière modification le 17 septembre 2020.

Par René Gallissot

SOURCE : Arch. de la Préfecture de Police de Paris, carton 56. — B. Stora, Dictionnaire biographique des nationalistes algériens, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément