PIQUET Alexandre, Denis, Clovis

Par Jean-Sébastien Chorin

Né le 24 août 1923 à Camplong (Hérault), fusillé le 29 avril 1944 à la Doua, commune de Villeurbanne (Rhône) ; mineur ; résistant au sein de l’Armée secrète (AS), des Mouvements unis de Résistance (MUR), des maquis de Dourgne (Montagne Noire) et de Fabrègues dans le Tarn.

Alexandre Piquet était le fils de Séverin Clovis et d’Adèle Marthe Marie Bousquet. Il était mineur, fils de mineur, et demeurait à Camplong.
Il fit partie du maquis de Dourgne du 10 septembre 1943 au 22 novembre 1943, puis du maquis de Fabrègues. Désigné pour le Service du travail obligatoire (STO) alors qu’il était à son stage aux Chantiers de la jeunesse, il déserta sa formation et se cacha dans les montagnes à Camplong.
En 1944, il faisait partie de l’AS. Le soir du 2 février 1944, Alexandre Piquet, Roger Abbal et François Revelle se réunirent au domicile des Abbal, Grand-Rue à Bédarieux (Hérault), pour préparer une expédition punitive contre un collaborateur. La Sipo-SD et les miliciens cernèrent la maison. Ils arrêtèrent les trois résistants et les parents de Roger Abbal. Alexandre Piquet, Roger Abbal et François Revelle furent escortés au château Baldy (Bédarieux, Hérault). Ils subirent des tortures.
Le 3 février 1944, Alexandre Piquet et les Abbal furent emprisonnés à la prison militaire allemande à Montpellier (Hérault), puis internés à Montluc (Lyon, Rhône) le 6 avril 1944. Alexandre Piquet et Roger Abbal partagèrent la même cellule.
Le 22 avril, le tribunal militaire allemand de la Zone sud siégeant à Lyon condamna à mort Alexandre Piquet et Roger Abbal.
Les Allemands les fusillèrent sur le stand de tir du terrain militaire de la Doua le 29 avril 1944.
Retrouvé après la guerre dans le charnier de la Doua, le corps d’Alexandre Piquet fut identifié par son père le 7 septembre 1945.
Il écrivit trois lettres avant d’être exécuté.
Il existe une avenue Alexandre-Piquet à Camplong.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157640, notice PIQUET Alexandre, Denis, Clovis par Jean-Sébastien Chorin, version mise en ligne le 21 mars 2014, dernière modification le 3 mai 2017.

Par Jean-Sébastien Chorin

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Rhône, 3335W22, 3335W14, 3460W3. – Bruno Permezel, Montluc. Antichambre de l’inconnu (1942-1944), 1999. – Joseph Lanet, Mémoires de Résistance. La Création et l’organisation de l’Armée secrète à Béziers, Saint-Pons, Bédarieux et Narbonne, 2010.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément