BOILLON Henri, Louis, Lucien

Par Louis Botella

Né le 26 août 1909 aux [Les] Fins (Doubs), mort le 10 novembre 2000 à Villers-le-Lac (Doubs) ; horloger puis maître d’apprentissage ; syndicaliste CFTC du Doubs.

Fils de Jules Boillon et de Marie Constance Normand, horlogers, Henri Boillon était, depuis septembre 1933 au moins, le secrétaire du syndicat indépendant [CFTC] des ouvriers horlogers de Morteau. En août 1935, il assumait toujours cette fonction.

Lors de sa création le 11 mars 1934, il devint membre du bureau de l’Union syndicale indépendante [CFTC] de l’Industrie horlogère du Doubs dont le siège était à Besançon.

Il était, en octobre 1945, vice-président de l’Union régionale de Franche-Comté de la Fédération française horlogère des syndicats chrétiens, affiliée à la CFTC. En janvier 1946, il fut signalé comme étant président de l’Union locale CFTC de Morteau, regroupant 500 adhérents, et sympathisant du MRP.

En avril 1947, il figura sur la liste des candidats présentés par la CFTC lors de l’élection des membres du conseil d’administration de la caisse d’allocations familiales (CAF) de Besançon. Probablement élu ou réélu en 1950, il fut reconduit dans cette fonction en novembre 1955.

Il était alors maître d’enseignement au sein du centre d’apprentissage horloger de Morteau.

Il s’était marié le 6 octobre 1934 aux Fins avec Colette Roussel-Galle.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157757, notice BOILLON Henri, Louis, Lucien par Louis Botella, version mise en ligne le 7 décembre 2017, dernière modification le 7 décembre 2017.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Dép. Doubs, 10 M 4101, 106 J 1, 7 J 26, J 37 et 38 (Arch. de l’Union régionale CFTC de Franche-Comté). — Arch. Dép. Côte-d’Or, 40 M 299. — État civil.

Version imprimable Signaler un complément