GOUILLOU Gabriel

Par Christian Lescureux

Né le 7 juin 1919 à Corbeille-sur-Loire (Loiret), fusillé le 3 novembre 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils de Pierre Gouillou, ouvrier d’usine, et de Catherine Deplanque, veuve Gogniau, sans profession, Gabriel Gouillou était domicilié à Billy-Montigny (Pas-de-Calais), rue des Cinquante.
Passé dans l’illégalité, il combattit sous les ordres de Charles Debarge.
Gabriel Gouillou fut arrêté dans le bois de Phalempin (Nord) le 11 septembre 1942 par la police française pour « menées communistes, détention d’armes et terrorisme ». Il fut l’auteur présumé de l’incendie criminel des meules de Méricourt (Pas-de-Calais).
Condamné à mort le 22 octobre 1942 par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670), Gabriel Gouillou a été fusillé par les Allemands le 3 novembre 1942 à 17 h 38 dans les fossés de la citadelle d’Arras.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157858, notice GOUILLOU Gabriel par Christian Lescureux, version mise en ligne le 7 avril 2014, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022/2 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, Éd. Sociales, Paris 1977, p. 220. – Mémorial des fusillés d’Arras. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément