PINTELON Sadi, Philippe, Louis

Par Tony Legendre

Né le 17 avril 1916 à Rosendaël (Nord), mort le 8 avril 1996 à Château-Thierry (Aisne) ; instituteur puis directeur d’école ; militant socialiste et PSU.

Sadi Pintelon
Sadi Pintelon

Fils de Sadi Pintelon, mécanicien automobile, et de Raymonde Hamel, journalière à la naissance puis sans profession, Sadi Pintelon fit ses études au lycée Faidherbe de Lille (Nord) où il passa avec succès son baccalauréat philosophie. Il se maria le 5 juin 1937 à Lille avec Rolande Odent. Ils eurent cinq enfants.

Il commença sa carrière d’instituteur en janvier 1937 dans le département de l’Aisne en faisant des remplacements à Guise, Le Thuel, Laon et Itancourt. Nommé à Chauny le 15 octobre 1937, Sadi fut titularisé en 1939 après avoir obtenu son certificat d’aptitude pédagogique.

En 1938 il s’inscrivit à la Ligue des Droits de l’Homme de Chauny, association très vivante dans cette ville. Le 13 septembre 1939, mobilisé à Rouen, puis à Eu, il fut reçu élève officier de réserve et envoyé au camp de La Courtine (Creuse). Démobilisé le 9 août 1940, il retrouva son poste d’instituteur à Chauny où il restera jusqu’en 1945. Après l’Occupation, il milita au Mouvement de la jeunesse socialiste SFIO dont il devint le secrétaire.

De 1945 à 1967 il enseigna à Gland (Aisne).

En 1946, il s’inscrivit à la section de la Ligue des Droits de l’Homme de Château-Thierry dont il devint vice-président et, dans le même temps, jusqu’en 1958 à la section SFIO de Brasles (Aisne) qui s’intégra trois ans plus tard à celle de Château-Thierry. Il entra ensuite au Parti socialiste autonome, devenu après le Parti socialiste unifié.

En 1950, sur une idée de Roger Louis, reporter à la télévision, Sadi Pintelon anima, avec d’autres instituteurs du sud de l’Aisne, des télé-clubs, en équipant les villages d’un téléviseur installé au sein même des écoles et, deux ans plus tard, ils créèrent la Fédération nationale de télévision éducative et culturelle dont il fut élu président et dont Roger Louis était l’animateur. Il anima également les ciné-clubs jusqu’au début des années 1960.

Dès 1952 il fut militant au Syndicat national des instituteurs dont il devint délégué de canton de 1959 à 1961 et membre du bureau de la section de l’Aisne de janvier 1960 à décembre 1961, en charge des affaires corporatives. Il fut également responsable d’arrondissement de la Fédération de l’Éducation nationale en 1957.

Nommé à Château-Thierry en 1967, il prit la direction de l’école du « village Saint-Martin » jusqu’à sa fermeture en 1970 et ensuite celle du groupe scolaire des Vaucrises jusqu’à sa retraite en septembre 1973.

Après avoir quitté le PSU en 1969, il rentra à nouveau au Parti Socialiste et il fut le secrétaire de la section de Château-Thierry. En 1971 il fut élu conseiller municipal de Château-Thierry sur la liste d’Union de la Gauche avec Pierre Lemret mais dans l’opposition au maire centriste, André Rossi. Il participa néanmoins à la création de l’Office municipal des Sports. Aux élections législatives de 1973, il se présenta comme suppléant au candidat PS Antoine-François Donsimoni. Il quitta définitivement le PS en 1977.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157874, notice PINTELON Sadi, Philippe, Louis par Tony Legendre, version mise en ligne le 3 avril 2014, dernière modification le 23 mai 2017.

Par Tony Legendre

Sadi Pintelon
Sadi Pintelon

SOURCES : Arch. Nat : 581AP/ 119. — Arch. OURS. — Renseignements fournis par Dominique et Philippe Pintelon, ses enfants. — Presse syndicale de l’Aisne. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément