GONTIER Paul, Alexandre

Par Jean-Paul Nicolas

Né le 15 janvier 1884 à Évreux (Eure), fusillé le 2 janvier 1942 au stand du Madrillet, Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; domicilié au Val-de-la-Haye (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; condamné à mort pour détention illégale d’armes.

Paul Gontier fut arrêté sur dénonciation. Le 23 décembre 1941 le tribunal militaire allemand siégeant à Rouen (FK 517) condamna à mort pour détention d’armes Paul Gontier ainsi que Georges Edde. Les deux hommes furent passés par les armes ensemble le 2 janvier 1942 au stand du Madrillet. Le troisième fusillé de ce début d’année 1942, Marcel Denoyelle, tomba le 16 janvier pour des raisons analogues : dénoncé, par un proche, comme détenteur d’arme tout comme les deux précédents. Paul Gontier était marié et père de deux enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article157992, notice GONTIER Paul, Alexandre par Jean-Paul Nicolas, version mise en ligne le 10 juin 2014, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Jean-Paul Nicolas

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Jean-Pierre Besse et Thomas Pouty). – Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime. 1940-1944, édité par l’Association départementale des familles de fusillés de la Résistance de Seine-Maritime, 1994. – Collectif, Le palais de justice de Rouen, 1977, chapitre 9 : « Les Fusillés des Pas-Perdus » par Adrien Renaudin (qui se réfère aux écrits de l’abbé Bellamy).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément