MOREL Louis, Roch

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux

Né le 29 juillet 1914 à Estevelles (Pas-de-Calais), fusillé le 24 juillet 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils de David et de Léocadie (née Tredez), Louis Morel était marié à Julia (née Goudin) et était domicilié à Annay-sous-Lens (Pas-de-Calais).
Responsable du secteur de Lens, il recevait des instructions de Julien Leterme. Il aurait reçu de « Fernand » des rapports manuscrits émanant des responsables de secteur, une feuille de tickets de pain et un bon de chaussures.
Louis Morel fut arrêté le 1er janvier 1942 par la police judiciaire de Lille (Nord) ou le 1er avril 1942 à Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) par la brigade mobile de Lille pour « terrorisme et menées communistes, sabotage, distribution de tracts, hébergement d’illégaux » (selon les sources).
Condamné à mort par le tribunal militaire allemand d’Arras (OFK 670) le 8 juillet 1942, Louis Morel a été fusillé le 24 juillet 1942 à 20 h 10 dans les fossés de la citadelle d’Arras.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158008, notice MOREL Louis, Roch par Raynald Daubresse, Christian Lescureux, version mise en ligne le 9 avril 2014, dernière modification le 3 mars 2021.

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 213. – Mémorial des fusillés d’Arras.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément