PICAUT Patrick, Luc, Roland, Fernand

Par Jacques Cousin

Né le 29 septembre 1943 à Saint-Étienne-de-Montluc (Loire-Atlantique) ; professeur de collège ; syndicaliste du SNI-PEGC et de la FEN, puis du SE-UNSA et de l’UNSA ; président de la section départementale de la MGEN ; président départemental de la MAE.

Son père, inspecteur principal de police, avait été résistant pendant la guerre. Il fut nommé à Laval (Mayenne) en 1944. Sa mère était sans profession. Patrick Picaut avait un frère, Joël, né en octobre 1945. Après des études au cours complémentaire de Laval, il obtint son baccalauréat technique en 1961 et, poursuivit ses études à la Faculté des sciences de Rennes (Ille-et-Vilaine) où il obtint le diplôme MGP (mécanique générale) et, en candidat libre, « mathématique et TMP ». Il entra alors à l’Ecole normale d’instituteurs de Rennes janvier 1968 - juin 1969), et suivit les cours d’élève professeur au centre de formation des PEGC en 1967, avant d’obtenir le CAP des collèges en juin 1969. Après une année de service militaire au 38e RIT de Laval, il fut nommé PEGC de mathématiques et de technologie au collège d’Ambrières-les-Vallées (Mayenne) où il effectua la totalité de sa carrière jusqu’à sa retraite en 1998.

En juillet 1964, il épousa Maryvonne Poulain, institutrice en école primaire, puis directrice, militante syndicale et associative. Du mariage naquirent deux enfants : Cyrille (1966) et Judicaël (1971).

Pendant les événements de 1968, il appartint au groupe de pilotage du comité d’approvisionnement de la population. Ce groupe de cinq personnes, aidé de nombreux volontaires, recevait lait, pommes de terre, volailles, salades, des coopératives et industriels de Bretagne qu’ils redistribuaient ensuite aux piquets de grève des entreprises.

Patrick Picaut entama une carrière syndicale dès 1961, alors qu’il était maître d’internat à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine). Il adhéra alors au Syndicat national de l’enseignement technique apprentissage autonome (Fédération de l’Éducation nationale), puis au Syndicat national de l’enseignement secondaire en 1962 (tendance majoritaire « autonome »), avant d’adhérer au Syndicat national des instituteurs en 1970 après avoir été nommé PEGC. Il devint alors, cette même année, membre du conseil syndical et responsable de la commission départementale des PEGC. Il fut élu membre de la commission administrative paritaire académique des PEGC en 1972, au moment où la Mayenne fut rattachée à la région « Pays de Loire ». En 1976, il succéda à Lucien Sosson* comme secrétaire départemental de la FEN. Il occupera ensuite les mêmes responsabilités au sein de la section départementale de l’Union nationale des syndicats autonomes dès sa création. Il fut également secrétaire académique des lycées et collèges pour l’académie de Nantes de 1992 à 1997. Durant toute cette période, Patrick Picaut fut en outre membre de nombreuses commissions départementales ou académiques (comités techniques paritaires départemental et académique, comité départemental de l’Education nationale, du comité académique des Œuvres sociales, de la commission administrative paritaire académique des PEGC,…). Dans le prolongement de ses activités syndicales, il fut aussi, pendant six ans, membre du Comité économique et social régional, chargé des secteurs scolaire et social.

Picaut participa à tous les congrès de la FEN depuis celui de Grenoble en février 1976, ainsi qu’au congrès du SNI-PEGC de juin 1990. Après avoir demandé une cessation progressive d’activité, il démissionna de son poste de secrétaire général de la section départementale de l’UNSA en juin 1999.

Parallèlement à son engagement syndical, Patrick Picaut assuma pendant plus de trente ans d’importantes responsabilités mutualistes et une activité associative intense. Après avoir milité de nombreuses années au sein de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Education nationale, il en devint le président en 1998, poste qu’il occupa jusqu’en juin 2010. Il assura également le secrétariat de la Mutualité française de la Mayenne, puis, à partir de 2001, fut membre de la nouvelle union mutualiste Anjou-Mayenne, trésorier de la structure mayennaise Camélia (structure de dépistage du cancer du sein et du colon rectal, membre de la CRAM de 2001 à 2007 et vice-président de la caisse primaire d’assurance maladie de la Mayenne jusqu’en 2008.

Bien que retraité, il occupait toujours en 2013 la présidence de la section départementale de la Mutuelle assurance élèves, tout en étant membre du conseil d’administration de la MAE solidarité nationale (2004-2008).

Il joua un rôle important dans de nombreuses associations tant locales que départementales. Patrick Picaut fut notamment président du Comité départemental de canoë kayak (1990-2004). Il eut un engagement actif au sein des Pupilles de l’Enseignement public, des Francas, de la Fédération départementale des Associations laïques, de la Jeunesse au Plein air, du Musée vivant de l’école publique et en 2013 était président de la Maison des jeunes et de la culture d’Ambrières-les-Vallées où il vivait.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158030, notice PICAUT Patrick, Luc, Roland, Fernand par Jacques Cousin , version mise en ligne le 9 avril 2014, dernière modification le 23 août 2020.

Par Jacques Cousin

SOURCES : Arch. Dép. Mayenne : archives des sections départementales du SNI-PEGC et de la FEN, presse syndicale, La Voix Syndicale. — Témoignage de Patrick Picaut.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément