ROLLOT Robert, Louis

Par Christian Lescureux

Né le 10 février 1914 à Nogent-sur-Oise (Oise), fusillé le 26 août 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; aide-chauffeur à la SNCF.

Fils de Louis et de Sophie (née Vandersteene), Robert Rollot était marié à Marie (née Clique). Selon les sources, il fut sans enfant ou père d’un enfant.
Domicilié à Hénin-Liétard (Pas-de-Calais), rue de Rouvroy, il fut employé à la SNCF au dépôt de Lens (Pas-de-Calais).
Il avait été mobilisé le 26 août 1939 comme matelot canonnier à Cherbourg (Manche) et démobilisé le 17 juillet 1940 à Toulon (Var). L’autorité militaire l’aurait laissé partir avec son arme (pistolet automatique de l’armée française calibre 7,65 mm, qu’il aurait gardé comme souvenir, avec un chargeur complet). C’est à la suite d’une discussion avec sa femme, au cours de laquelle il aurait tenté de suicider d’une balle de revolver, que l’affaire a été révélée par les voisins.
Pour certaines sources, il fut militant communiste et résistant au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF).
Arrêté par le commissaire de police d’Hénin-Liétard le 19 ou le 20 juillet 1942, selon les sources, pour « détention illégale d’armes », Robert Rollot fut transféré à la Kreiskommandantur de Béthune (Pas-de-Calais).
Condamné à mort le 8 ou le 11 juillet 1942 par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670) pour détention d’arme de guerre, il a été fusillé à la citadelle d’Arras le 26 août 1942 à 19 h 30, malgré l’intervention en sa faveur de Fernand de Brinon, ambassadeur de France.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158068, notice ROLLOT Robert, Louis par Christian Lescureux, version mise en ligne le 10 avril 2014, dernière modification le 28 septembre 2021.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022/2 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 212, 214. – Mémorial des fusillés d’Arras.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément