PETIT Jacques

Par Claude Pennetier, Michel Thébault

Né le 2 novembre 1889 à La Guerche (Indre-et-Loire), abattu le 6 février 1944 à Grosbreuil (Vendée) ; vulcanisateur ; victime civile.

Jacques Petit
Jacques Petit

Jacques Petit était le fils de Louis, Stanislas Petit charron à La Guerche et d’Adrienne Petit. Il fit un apprentissage de boulanger avec les Compagnons du Tour de France. Lors de la conscription en 1910, il résidait à Cormery (Indre-et-Loire), il déclara alors la profession de boulanger (son registre matricule précise même : « bon boulanger, sait cuire »). Il fit son service militaire d’octobre 1910 à septembre 1912 à la 23ème section de COA (commis et ouvriers militaires d’administration). Après son service militaire il vint travailler et résider à Grosbreuil (Vendée) où il rencontra vraisemblablement sa future épouse originaire du village. Mobilisé le 1er août 1914, il fit toute la guerre dans l’infanterie. Gazé en août 1918, il fut en avril 1918 cité à l’ordre du régiment et décoré de la Croix de guerre. Il fut démobilisé le 30 juillet 1919 et se maria peu après, le 10 octobre 1919 à Grosbreuil avec Marie, Fernande, Yvonne Faivre (née à Grosbreuil le 12 décembre 1891). Ils eurent une fille Jacqueline. Domicilié en 1920 à Talmont-Saint-Hilaire, il reprit ensuite l’atelier de vulcanisation de son beau-frère, Arthur Faivre, 68, avenue Jean-Jaurès aux Sables d’Olonne. Il y était toujours domicilié au début des années 40. Violemment opposé à l’occupation allemande, il manifestait ouvertement son patriotisme, étant selon les témoignages une « figure du quartier de la gare » portant toujours sur lui un drapeau français (association grains de mémoire op. cit.). Le 6 février 1944, se trouvant à Grosbreuil pour raisons familiales (sans doute auprès de sa belle-famille), il eut une altercation dans le bourg avec des soldats allemands, auxquels il tint tête. Il fut abattu par l’un d’eux. Ses obsèques furent célébrées à l’église Saint-Michel des Sables-d’Olonne le 11 février 1944 et il fut inhumé dans le nouveau cimetière des Sables-d’Olonne.
Il obtint la mention mort pour la France et son nom est inscrit sur le monument aux morts des Sables-d’Olonne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158098, notice PETIT Jacques par Claude Pennetier, Michel Thébault, version mise en ligne le 13 avril 2014, dernière modification le 17 mai 2021.

Par Claude Pennetier, Michel Thébault

Jacques Petit
Jacques Petit

SOURCES : Arch. Dép. Indre-et-Loire (état civil, registre matricule) — Arch. Dép. Vendée (état civil en ligne) — Association Grains de mémoire-Pays des Olonnes site internet — notes Claudine Durey — mémorial genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément