PAUWELS Carolus, Jean-Baptiste

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux

Né le 21 juin 1912 à Estevelles (Pas-de-Calais), fusillé le 24 juillet 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; ouvrier soudeur électrique ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Fils d’Evariste Pauwels, maçon, et de Antoinette Delvallez, ménagère, Carolus Pauwels était marié à Hermance (née Goudin). Ils étaient domiciliés à Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) au 5 rue des Clercs, fosse 8.
Il fut arrêté le 3 mai ou juin 1942 (selon les sources) à Vendein-le-Vieil par la brigade de Lens « pour reconstitution de parti dissous, distribution de tracts et détention de papier destiné à l’impression, terrorisme et menées communistes, sabotage et hébergement d’illégaux ». Il fut incarcéré successivement à Lens (Pas-de-Calais), Loos-lès-Lille (Pas-de-Calais) puis à la maison d’arrêt Saint-Nicaise d’Arras.
Condamné à dix ans de travaux forcés puis à mort le 8 juillet 1942 par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670), Carolus Pauwels a été fusillé le 24 juillet 1942 à 20 h 10 dans les fossés de la citadelle d’Arras.
Son oncle Carolus Delvallez a été fusillé à Arras le 31 août 1942.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158181, notice PAUWELS Carolus, Jean-Baptiste par Raynald Daubresse, Christian Lescureux, version mise en ligne le 6 mai 2014, dernière modification le 11 mars 2021.

Par Raynald Daubresse, Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais, M 5022 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 214. – Mémorial des fusillés d’Arras. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément