PORECKI Chaïm [dit Henri]

Par Jean-Paul Nicolas

Né le 16 juillet 1914 à Szczuczyn (Pologne), fusillé comme otage le 14 février 1942 non loin du camp de Compiègne-Royallieu (Oise) ; fourreur.

Naturalisé français, Chaïm Porecki vivait au 18 rue du Contrat Social à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime). Il exerçait le métier de fourreur. Sa naturalisation datait du 16 juin 1938. La police française fit une transcription approximative du nom polonais de sa ville de naissance maintenant clairement identifiée par les chercheurs du Mémorial de la Shoah. La ville de Szczuczyn près de Grajewo dans la voïvodie de Podlachie comporta jusqu’à 56% d’habitants juifs.
Le commissariat de police de Rouen considérait Chaïm Porecki comme « Israélite et sympathisant communiste ». Sa date d’arrestation se situerait le jour de la rafle en milieu communiste des 21 et 22 octobre 1941. Il fut l’un des dix-huit exécutés comme otages, en représailles à l’attentat d’Elbeuf du 21 janvier 1942 contre un soldat allemand, à proximité du camp de Compiègne-Royallieu et à la même date que Jacques Samson et Roger L’Hévéder.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158220, notice PORECKI Chaïm [dit Henri] par Jean-Paul Nicolas, version mise en ligne le 20 mai 2014, dernière modification le 16 novembre 2020.

Par Jean-Paul Nicolas

SOURCES : DAVCC, Caen, B VIII dossier 3 / AJ41 245. – Frontstalag 122 Compiègne-Royallieu Un camp d’internement allemand dans l’Oise 1941-1944. – Arch. Dép. Oise. – Arch. Dép. Seine-Maritime cote 51W428 (Fusillés). – Merci à Jean-Pierre Stroweis pour renseignements concernant ville et état civil polonais (juin 2020).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément