ZALUCZKOWSKI Félix

Par Christian Lescureux

Né le 19 novembre 1906 à Biala ou Ascek (Pologne), fusillé le 13 août 1943 à Arras (Pas-de-Calais) ; de nationalité polonaise ; ouvrier mineur ; militant communiste ; résistant au sein de la Main-d’œuvre immigrée (MOI) et des FTPF.

Fils naturel d’Agathe Zaluczkowski, Félix Zaluczkowski s’était marié en 1931 à Bronislavia (née Rogus) à Pecquencourt (Nord). Monteur-électricien à la fosse 5 des mines de Courrières, il était domicilié à Sallaumines (Pas-de-Calais) au 2 rue du Chemin de fer.
En fuite depuis le 27 octobre 1941 suite à une perquisition de son domicile, il appartenait au groupe Popof de la MOI sous la direction de l’état-major des FTP. Responsable FTP des jeunes de la section étrangère il avait sous ses ordres Bronislas Kania, Joseph Zakwewski, dit Vitek, Wos Ludwig, Jean Blacha, Simon Rudzik, dit Zygmund, et Félix Buczykowski.
Il ne prenait pas une part active aux attentats mais ceux-ci étaient commandités par lui. Lors d’une réunion en septembre 1942, il donna ordre à Félix Burczykowski de mettre le feu à des exploitations agricoles qui ravitaillaient les Allemands. Le 27 janvier 1943 il prit part avec Jean Blacha au sabotage de la ligne Arras-Saint-Pol entre Mont-Saint-Éloi et Marœuil. Lorsque Kania dut prendre la fuite suite à la perquisition de son domicile, il alla chercher les armes, sept revolvers et trois grenades, déposées dans une maison de la cité Pierrard à Méricourt-sous-Lens.
Condamné à mort par contumace au mois de janvier 1942 par la Section spéciale du tribunal de Douai, Félix Zaluczkowski fut arrêté le 1er avril 1943 à Sallaumines par la Geheimfeldpolizei (GFP) et la police française pour « menées communistes, possession d’armes prohibées, sabotages, non-dénonciation d’un attentat contre la Wehrmacht ». Il était porteur d’une fausse carte identité au nom de Lewiki Tadeuz ainsi que d’une fiche au même nom émanant du centre de démobilisation de Caussade.
Il fut condamné à mort le 22 juillet 1943 par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670) et fusillé le 13 août 1943 à 18 h 30, dans les fossés de la citadelle d’Arras.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158252, notice ZALUCZKOWSKI Félix par Christian Lescureux, version mise en ligne le 17 avril 2014, dernière modification le 8 avril 2022.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais : M 5022/1 et 51 J/6. – J.-M. Fossier, Zone interdite, op. cit., p. 239. – Jacques Estager, Ami, entends-tu, Paris, Messidor/Éd. Sociales, 1986, p. 137. – Mémorial des fusillés d’Arras.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément