COLLET Félix

Par Jean Quellien

Né le 5 août 1892 à Cormicy (Marne), fusillé comme otage le 29 avril 1942 à la prison de la Santé à Paris (XIVe arr.) ; manœuvre.

Fils de Pierre Collet et d’Augustine Vautrin, manouvriers, Félix Collet, manœuvre, domicilié à Verson (Calvados), Félix Collet fut arrêté le 12 juillet 1941 pour détention d’arme à feu.
Condamné par la cour martiale de Caen (FK 723) à trois ans de prison, il fut transféré au centre pénitencier de Villeneuve-Saint-Georges (Seine-et-Oise, Val-de-Marne), puis à la prison de la Santé, à Paris, le 29 avril 1942, pour y être fusillé en représailles à l’attentat commis deux semaines plus tôt à Airan (Calvados) contre un train de permissionnaires de la Wehrmacht.
Son acte de décès n’a pas été retrouvé dans l’état civil du XIVe arr. pour l’année 1942.
Or son nom figure aussi dans la base des fusillés au Mont-Valérien sur Mémoire des Hommes. Il y aurait été passé par les armes le 30 avril. La fiche fait également référence au dossier du SHD de Caen. Une vérification du dossier s’imposera afin de trancher définitivement entre ces deux versions.
NB : Les services du Mont-Valérien consultés en juin 2021 confirment l’incertitude sur le lieu d’exécution de Félix Collet.



Voir Paris (XIVe arr.), prison de la Santé, 1941-1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158260, notice COLLET Félix par Jean Quellien, version mise en ligne le 19 mars 2015, dernière modification le 26 juin 2021.

Par Jean Quellien

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). — J. Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, op. cit. — État civil. — Mémoire des Hommes

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément