LOBERBAUM Hirsch, Lejb dit docteur André [LORSKI Andrej pour l’état civil]

Par Daniel Grason

Né le 21 janvier 1907 à Varsovie (Pologne) ; médecin ; volontaire en Espagne républicaine ; résistant de la Main-d’œuvre immigrée (M.O.I). ; déporté.

Fils de Moïse et de Dina née Dorestein, Hirsch Loberbaum orthographié Hirtz Lorberbaum (Bureau Résistance) arriva en France en 1930 pour poursuive des études de médecine à la faculté de Paris, il épousa Mania Ekhajzr, une compatriote. En janvier 1937 il alla en Espagne comme médecin auxiliaire de l’armée républicaine où il retrouva la doctoresse Dora Klein qu’il rencontra en 1931 à Prague (Tchécoslovaquie). Lors de la déclaration de guerre il s’engagea dans un bataillon du Génie, fut démobilisé à Paris le 15 juin 1940.
Il vécut avec Dobra Klein de janvier 1941 à janvier 1943 au 21 rue Théophraste-Renaudot, (XVe arr.). Il soigna au cours de l’année 1942 Richard (Mayer List), qui souffrait d’une bronchite chronique et d’autres combattants. Le 23 février 1943 vers 7 heures 10, accompagné de Jacques Farber, Jean Kerbel tirait deux coups de feu sur la sentinelle de l’hôtel Royal Madeleine réquisitionné par les Allemands 26 rue Pasquier. Des soldats Allemands ripostaient, Jacques Farber gravement blessé à la cuisse était caché 13 rue Saint-Jacques, (Ve arr.). Hirsch Loberbaum le soigna, Farber fut évacué en province.
Il fut repéré lors d’une filature le 3 mai 1943 vers 9 heures 10, rue Crozatier, XIIe arr. Il était arrêté le 2 juillet 1943 à 7 heures du matin chez Elisabeth Matus 1 Passage du Génie à Paris XIIe arr. Quatre inspecteurs de la BS2 perquisitionnèrent, fouillé Loberbaum portait sur lui une carte d’alimentation au nom de Lorbert, une carte d’approvisionnement à son nom portant l’adresse du 31 Rue Vavin, VIe arr., un certificat d’identité à son nom qui ne portait pas la mention « Juif ». Dans un veston était découvert une feuille de carnet où figurait une adresse.
Emmené dans les locaux des Brigades spéciales à la préfecture de police, il fut torturé par des policiers de la BS2. Une confrontation eut lieu avec Boruch Lerner et Mayer List, ce dernier déclara : « Je ne connais aucun de ces individus, je n’ai rien à répondre ». Les policiers mirent au jour la véritable identité de Hirsch Loberbaum, il s’appelait Andrej Lorski et était marié avec Dobra Klein.
Incarcéré à Fresnes, livré aux Allemands, il comparut le 20 septembre 1943 devant le tribunal du Gross Paris qui siégeait rue Boissy-d’Anglas, VIIIe arr., il fut condamné aux travaux forcés à perpétuité pour sa complicité avec les FTP-MOI.
Les FPT-MOI Mayer List, Nonnique Tuchklaper, André Engros et Boruch Lerner étaient passés par les armes le 1er octobre 1943 au Mont-Valérien. Le 18 octobre, Hirsch Loberbaum était dans l’un des wagons en partance de la gare de l’Est pour l’Allemagne, cent trente-et-un prisonniers dont vingt-six femmes. Il était incarcéré dans les prisons de Karlsruhe, Bruchsal, Stuttgart, Ludwigsburg et enfin à la forteresse de Zwickau. Il fut libéré par les troupes américaines le 17 octobre 1945.
Il entra en Pologne, Judas Barszczewski et Jacques Farber attestèrent de son action dans les FTP-MOI en qualité de médecin. Hirsch Loberbaum reconnut comme FFI, homologué avec le grade de lieutenant, les cartes de déporté résistant et de combattant volontaire lui furent attribuées.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158340, notice LOBERBAUM Hirsch, Lejb dit docteur André [LORSKI Andrej pour l'état civil] par Daniel Grason, version mise en ligne le 20 avril 2014, dernière modification le 14 janvier 2020.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo. BA 1752, BA 2298, PCF carton 14 rapports hebdomadaires de la préfecture de police sur l’activité communiste. – Bureau Résistance GR 16 P 376642. – Arch. DAVCC Caen, 21 P566 272 (notes de Delphine Leneveu). – Stéphane Courtois, Denis Peschanski, Adam Rayski, Le sang de l’étranger. Les immigrés de la MOI dans la Résistance, Fayard, 1989. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004.

PHOTOGRAPHIE : Arch. PPo. GB 183

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément