LIÉBERT Constant

Par Thomas Pouty

Né le 9 avril 1901 à Paris, fusillé le 14 août 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; contremaître ; résistant, membre des FTPF et du Front national.

Constant Liébert était contremaître à la briqueterie de Dozulé (Calvados). Comme son patron, Henri Daudet, il appartenait à la Résistance au sein du Front national et des FTP.
Un membre du groupe, Henri Papin, se réfugia à Dozulé en décembre 1942, à la suite de l’échec d’une tentative de sabotage sur la voie ferrée près de Lisieux (Calvados). La police française, qui retrouva sa trace, investit la briqueterie le 22 décembre. Papin, Daudet et Liébert furent arrêtés et bientôt remis aux Allemands.
Interné à la prison de Fresnes (Seine, Val-de-Marne), Constant Liébert fut traduit devant la cour martiale du Gross Paris le 13 juillet 1943, en même temps qu’une vingtaine de ses camarades de résistance. Condamné à mort, il a été fusillé au Mont-Valérien le 14 août 1943.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158412, notice LIÉBERT Constant par Thomas Pouty, version mise en ligne le 23 avril 2014, dernière modification le 8 mai 2022.

Par Thomas Pouty

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – J. Quellien (sous la dir.), Livre mémorial des victimes du nazisme dans le Calvados, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément