BASSE René, Gabriel

Par Jacques Girault

Né le 28 mars 1933 à Draguignan (Var), mort le 17 mai 2015 au Plan de la Tour (Var) ; instituteur ; responsable d’organisations laïques, secrétaire de la Fédération du Var du Parti socialiste (1981-1985), conseiller municipal de Plan-de-la-Tour.

Fils d’un contrôleur aux PTT travaillant pour les installations téléphoniques, d’opinions socialistes, René Basse reçut les premiers sacrements catholiques. Après ses études secondaires au lycée Carnot à Cannes (Alpes-Maritimes), il fréquenta de 1950 à 1953 les milieux lettristes, puis situationnistes avec son ami Guy Debord. Il devint instituteur remplaçant en 1954 dans la Somme puis réintégra le Var en 1958 comme instituteur à Brignoles. Il se maria religieusement en août 1958 à Plan de la Tour (Var) avec une institutrice mais ils ne firent pas donner de sacrements à leurs deux enfants.

Basse devint membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs en janvier 1960, élu sur la liste « Pour un syndicalisme indépendant, réaliste et constructif (liste majoritaire) » et fut délégué au congrès national de Strasbourg en juillet 1960. En septembre 1961, chargé des relations avec la Fédération varoise des œuvres laïques, il devint le responsable de SUDEL mais ne se représenta pas pour le renouvellement du conseil syndical.

Membre de la Libre Pensée en 1954-1955, initié à la Franc-Maçonnerie (Grande Loge de France) en 1969, depuis 1961, René Basse militait à la Fédération varoise des œuvres laïques. En poste à l’école du quartier Valbourdin, détaché comme secrétaire départemental de l’Office central de la coopération à l’école, secrétaire du conseil laïque des parents d’élèves des lycées classiques et modernes de Toulon, il devint responsable du Conseil départemental des parents d’élèves (Fédération Cornec). Militant dans le service culturel de la FOL, il fut chargé du secrétariat du cercle toulonnais de la Ligue de l’enseignement. Dans le même temps, de 1962 à 1984, il participait à l’animation et à la direction de centres de vacances au sein des camps laïques varois puis de l’Office départemental d’éducation et de loisirs. Dans la même période, il présidait le groupe départemental du Planning familial.

Basse reprit un poste d’instituteur en 1971. En 1976, il fut à nouveau mis à la disposition de la Ligue française de l’enseignement et de l’éducation permanente comme délégué de la région Provence-Alpes-Côtes d’Azur. En 1993, il fut élu président de l’Union régionale des FOL et depuis 1997, en occupa la présidence d’honneur. Il appartint aussi au conseil d’administration des coopérateurs de Provence-Côte d’Azur.

René Basse adhéra du Parti socialiste SFIO en 1962. Il devint rapidement secrétaire de la section SFIO puis de la Fédération de la gauche socialiste et démocrate de Toulon, participa au secrétariat de la Fédération, devint premier secrétaire de la fédération, lors de la réunion du comité directeur du Parti socialiste, le 18 janvier 1970, par 23 voix contre 21 à son concurrent, avant de devenir premier secrétaire de la fédération FGDS en 1971. Par la suite, il resta membre du secrétariat fédéral, chargé de la propagande, de la communication et de l’information, puis occupa la responsabilité de premier secrétaire de la fédération du Parti socialiste de 1981 à 1985, proche d’Édouard Soldani, président du Conseil général. Il se rattacha successivement aux courants Savary, Mauroy puis Jospin.

Basse, candidat aux élections législatives dans la quatrième circonscription (Toulon-La Seyne), le 5 mars 1967, sur 94 240 inscrits, obtint 7 282 voix (10,2 % des suffrages exprimés) et se retira en faveur du candidat communiste qui fut élu ; le 23 juin 1968, sur 93 658 inscrits, il réunit 6 038 voix (8,4 %) et se retira en faveur du député communiste sortant qui fut battu. Selon la fédération du Var du Parti communiste français, il avait « de bons rapports avec le Parti ». Candidat aux élections cantonales à Toulon 5e, en 1970, il obtint 939 voix, il le fut à nouveau aux élections municipales de 1971.

Conseiller municipal de Plan de la Tour de 1977 à 1995, Basse se retira dans cette commune et fut candidat socialiste aux élections cantonales dans le canton de Saint-Tropez en 1998.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15847, notice BASSE René, Gabriel par Jacques Girault, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 13 octobre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. com. Toulon, 9 W 1. — Arch. Fondation Jean Jaurès, 12 et 13 EF 83. — Archives du comité national du PCF, dossier Var. — Presse locale. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément