AUTRET Yves

Par Gilles Pichavant

Né le 2 octobre 1923 à Saint-Segal (Finistère), mort le 18 août 2017 ; ouvrier du bâtiment ; syndicaliste CGT du Finistère ; communiste ; résistant FTPF.

Yves Autret en 1945
Yves Autret en 1945

Yves Autret naquit le 2 octobre 1923 à Saint-Segal.

Ayant adhéré au Parti Communiste en 1938, alors qu’il n’avait que 15 ans, membre de la cellule de pont-de-Buis, rattachée à la section de Quimper.

En fin 1940 ou début 1941, sous l’occupation, il fut contacté pour le PCF clandestin, par François Merrien* (dit Fanch Merrien), instituteur à Pont-de-Buis (Finistère). Dès lors, il fut un diffuseur de journaux et de tracts clandestins, pour le PCF, la JC, puis le FN. Il participa à des actions directes contre l’occupant avec Maurice Cam — qui était un voisin, du même âge que lui, et avec qui il avait été à l’école primaire — et Albert Abalain.

Versés aux FTPF au printemps 1942, ils participèrent sous les ordres de Maurice Cam à l’incendie de l’émetteur en construction de Radio-Quimer’ch. Ils passèrent ensuite au maquis FTPF de Spézet-Saint-Goazec.

Yves Autret devint rapidement le "recruteur" départemental des FTPF. Au départ de Moreau*
il intégra le triangle départemental des FTPF comme responsable aux effectifs, et resta jusqu’à la Libération au commandement départemental des FTPF sous le pseudonyme de Capitaine Pierre. Jeune chef FTP du Finistère, il participa aux combats de la Libération. Puis il participa aux exhumations des fosses de Mousterlin dans lesquelles on retrouva les corps de Maurice Cam, et de son neveu Guy Cam*, qui avaient été arrêtés puis fusillés ensemble, avec d’autres, sur les dunes de Mousterlin.

À la Libération Yves Autret continua son activité militante au PCF, et fut un temps responsable départemental et permanent du mouvement de la Jeunesse communiste pour le Finistère.

Devenu ouvrier du bâtiment, il adhéra à la CGT, et devint délégué syndical, et délégué du personnel, à la succursale brestoise de l’entreprise Rapt-et-Brice, grosse entreprise de travaux public. Dans les années 1950 et 1960 il y avait 160 syndiqués à la CGT sur 180 salariés dans cette succursale.

Yves Autret prit sa retraite en 1983. Militant de l’Anacr depuis sa création du Finistère, il en fut le président d’honneur dans les années 2000. Il habitait Quimerc’h (Finistère). Il mourut dans la nuit du 17 au 18 août 2017, à l’âge de 93 ans.

Yves Autret était médaillé de la Résistance, Croix de guerre 1939-1945, Chevalier de la légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158544, notice AUTRET Yves par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 25 mai 2014, dernière modification le 9 novembre 2020.

Par Gilles Pichavant

Yves Autret en 1945
Yves Autret en 1945

SOURCES : 1918-1945, 1640 militants du Finistère, d’Eugène Kerbaul, Presses de l’imprimerie commerciale de Rennes, 1988. — Le site des amis de la Résistance du Finistère, http://www.lesamisdelaresistancedufinistere.com/page221/styled-23/page579/index.html — Archives familiale et témoignages d’Yves Autret

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément