BASSO Dominique

Par André Balent

Né le 11 août 1896 à Ur (Pyrénées-Orientales), mort le 20 décembre 1959 à Ur ; agriculteur ; militant socialiste d’Ur.

Fils d’Antoine Basso et de Marianne Font, Dominique Basso naquit à Ur (Pyrénées-Orientales) le 11 août 1896. Il épousa Philomène Colomer, elle aussi originaire d’Ur. Agriculteur à Ur, commune agro-pastorale de Cerdagne, à l’Ouest du département, Dominique Basso fut, d’après divers témoignages recueillis à Ur, la cheville ouvrière de l’implantation du Parti socialiste SFIO à Ur. Son militantisme et sa force de conviction permirent d’amener au socialisme quelques-unes de ses concitoyens, parmi lesquels François Fabre (DBMOF, XXVII, 1986, pp. 145- 146). Il fut, à partir de 1926, l’un des tout premiers militants de la SFIO de Cerdagne.

Dominique Basso fut élu conseiller municipal d’Ur le 3 février 1924, à l’issue d’un scrutin partiel. Le 17 mai 1925, il fut élu adjoint au maire d’Ur, Joseph Serre. À cette date il était, d’après l’administration préfectorale, radical-socialiste. Par la suite, il se manifesta toujours comme socialiste SFIO En 1926, il prit position pour l’Union des gauches. Aux élections municipales de mai 1929, dix socialistes SFIO (adhérents et sympathisants) entrèrent au conseil municipal d’Ur. Dominique Basso fut élu maire (19 mai 1929). Des dissensions apparurent au sein du conseil municipal d’Ur. Un conflit politique opposa Dominique Basso à certains de ses collègues. Dominique Basso leur apparaissait trop « extrémiste » ou « doctrinaire » : ayant adhéré à la SFIO ou sympathisant avec ce parti, ils demeuraient, dans le fond, des modérés. Dominique Basso démissionna et laissa la place (juillet 1931) à François Fabre (lui aussi cependant, adhérant de la SFIO). En mai 1935, Dominique Basso ne siégea plus au conseil municipal.

Il fut élu président du comité local de Front populaire d’Ur par l’assemblée générale du 5 juin 1936.

Dominique Basso fut également un militant coopérateur. En 1938, il siégeait au conseil d’administration de la Fédération des organismes laitiers des Pyrénées-Orientales en qualité de représentant de la Société coopérative agricole fruitière de Cerdagne, fondée (1934) à Err, autre commune de Cerdagne, avec l’appui efficace de Barthélemy Lledos*, maire SFIO d’Err, et de Pierre Saury*. En 1941, il présidait aux destinées de la coopérative de Cerdagne et, à ce titre, il signa une convention avec la Caisse régionale de Crédit agricole des Pyrénées-Orientales afin de proroger jusqu’en 1960 le délai de remboursement du prêt de 250 000 F accordé en 1935, initialement prévu pour 1950.

Après la Seconde Guerre mondiale, Dominique Basso demeura fidèle à ses engagements socialistes. Élu au conseil municipal d’Ur en mai 1945, il siégea dans cette assemblée jusqu’en mars 1959, date à laquelle il ne sollicita pas un renouvellement de son mandat. Il mourut à Ur le 20 décembre 1959. Dominique Basso était connu en Cerdagne sous le diminutif (affectueux) catalan de son prénom (« Minguet », de « Domingo », Dominique).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article15857, notice BASSO Dominique par André Balent, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 24 septembre 2014.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, 2 M 5/260, 2 M 5/268 II, 2 M 5/289, 2 M 5/317, 7 M 235. — Arch. Mun. Ur, registre des délibérations du conseil municipal ; de l’état civil. — Le Cri catalan, hebdomadaire de la fédération socialiste SFIO des Pyrénées-Orientales, 5 juin 1926. — L’Avant-Garde, organe mensuel des Cercles d’Avant-garde de l’arrondissement de Prades, juin 1936. — Journal de la Fédération des Organismes laitiers de Pyrénées-Orientales, octobre 1938. — André Balent, « La fondation de la coopérative laitière d’Err (1934-1939). Enjeux politiques et économiques », in Mélanges offerts à Jean Sagnes, textes réunis par Michel Cadé, Presses universitaires de Perpignan, Perpignan, 2002, pp. 121 — 151. — Entretien avec M. Raymond Imbern, Err, 17 juillet 1997. — Renseignements oraux communiqués par M. Joseph Carbonell, ancien maire radical-socialiste d’Ur (1935-1937), M. Étienne Isern, employé municipal à Ur, beau-frère de Dominique Basso, Mme Casamitjane, secrétaire de mairie à Ur (août 1982).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément