MALMAISON Raymond, Louis

Par Jean-Paul Nicolas

Né le 19 août 1903 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), fusillé le 10 mars 1943 à Grand-Quevilly (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) après condamnation ; mécanicien SNCF ; cheminot résistant.

Raymond Malmaison
Raymond Malmaison

Raymond Malmaison devint apprenti au chemins de fer, à Sotteville-les-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) , en octobre 1916. Sergent au 9e bataillon de chasseurs à pied entre 1923 et 1925, il participa à l’occupation de la Ruhr. Manoeuvre aux chemins de fer à partir de mars 1926, toujours à Sotteville, il devint mouleur en fer, chauffeur de route puis élève mécanicien .
Raymond Malmaison habitait avec son épouse Juliette à Sotteville-lès-Rouen et rejoignit les rangs de la CGT illégale et de la Résistance au mois d’octobre 1941. La SNCF le révoqua le 27 mai 1942 pour vol alimentaire et il fut condamné à deux mois de prison.
Sans emploi, il travailla au dépôt de ravitaillement allemand à Saint-Étienne-du-Rouvray mais le 21 septembre 1942, il fut pris par les soldats allemands en train de couper les conduites de frein à air comprimé d’un wagon de marchandises. Or, les incidents de ce type s’étaient multipliés depuis une quinzaine de jours.
Interné au palais de Justice de Rouen, il fut condamné à mort par le tribunal allemand FK 517 de Rouen le 15 janvier 1943 pour sabotages de voies ferrées et activité de franc-tireur (coupage des freins sur les wagons de l’intendance allemande de la Société cotonnière de Saint-Étienne-du-Rouvray). Il a été fusillé au stand de tir du Madrillet le 10 mars 1943.

Il fut résistant cheminot communiste, revendiqué comme tel par la fédération de Seine-Maritime du Parti communiste français (PCF).
Une rue de Sotteville-les-Rouen porte son nom. Celui-ci figure sur une plaque en gare de Rouen et sur le monument commémoratif de la Résistance à Rouen.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158585, notice MALMAISON Raymond, Louis par Jean-Paul Nicolas, version mise en ligne le 19 mai 2014, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Jean-Paul Nicolas

Raymond Malmaison
Raymond Malmaison

SOURCES : AVCC de Caen (Notes Thomas Pouty). – Hommage aux fusillés et aux massacrés de la Résistance en Seine-Maritime, ADFFM de Seine-Maritime, 1994. – Ils sont toujours vivants dans nos combats pour la liberté et pour la paix, Fédération de Seine-Maritime du PCF, 1985. — Stéphane Robine, "Malmaison Raymond", Mémorial des cheminots, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément