JULIEN Jacky, Joël, dit Julien [Dictionnaire des anarchistes]

Par Hugues Lenoir

Né le 9 septembre 1943 à Neuilly-le-Brignon (Indre-et-Loire), mort le 12 novembre 2001 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne)  ; représentant, électricien  ; militant de la Fédération anarchiste.

Jacky Julien est le fils de Germaine Neury, ouvrière dans une fabrique de biscuits, et de Bernard Julien, ouvrier électricien. Il se maria une première fois, en 1961, avec Jacqueline Arnoux, avec qui il eut deux enfants, Marc (1963-1994) et Anne. Puis une seconde fois avec Anne-Olga Wengerovsky, avec qui il eut deux autres enfants, Julie (1988) et Justin (1994). D’abord animateur au sein d’un orchestre dans la région de Moulins (Allier), il devint ensuite représentant de commerce en quincaillerie pour la région Sud.

Jacky-Joël Julien arriva à Paris en 1973 et fréquenta le Petit Conservatoire de la chanson de Mireille, où il fit la connaissance de Bernard Lavilliers, qu’il invita plus tard à l’antenne de Radio-Libertaire. Il se produisit alors dans quelques cabarets, accompagné par le pianiste Alain Bréheret, mais abandonna très vite la carrière artistique. Il se lança ensuite dans la peinture sur soie puis exerça le métier d’électricien.

Jacky-Joël Julien adhéra à la Fédération anarchiste en 1978, d’abord au groupe Emma-Goldman du XIe arrondissement de Paris, puis individuellement à partir de 1980 jusqu’à sa mort. Il fut membre, à plusieurs reprises, du comité de lecture du Monde libertaire, dont il fut un rédacteur irrégulier.

Dès 1978, il incita la Fédération anarchiste à s’intéresser de près au phénomène des radios libres. Il fut d’ailleurs le principal initiateur de la création de Radio-Libertaire, station qu’il fonda en septembre 1981 en compagnie de Gérard Caramaro et de Floréal Melgar. Il fut par ailleurs le responsable technique au sein du premier secrétariat de Radio-Libertaire, et le resta durant plusieurs années. Il participa à l’aventure du Théâtre libertaire de Paris (TLP) qui prit en location-gérance le théâtre Déjazet le 1er décembre 1985 et fit son premier spectacle le 1er février 1986 avec Léo Ferré après deux mois de travaux qui ont été, dès le début, organisés par Alain Aurenche et Claude Attienz avec une vingtaine de bénévoles. Les trois personnes à l’origine de l’initiative étaient Corinne Rousseau, Joël-Jacky Julien et Hervé Trinquier, tous trois militants de la FA.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158630, notice JULIEN Jacky, Joël, dit Julien [Dictionnaire des anarchistes] par Hugues Lenoir, version mise en ligne le 5 mai 2014, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Hugues Lenoir

ŒUVRE  : Poèmes bien châtient bien, Paris, Librairie Chambelland Editeur, 1973.

SOURCES : Témoignages de Anne-Olga Wengerovski, Geneviève Métivet, Jean-Charles Canonne, Hervé Trinquier et Floréal Melgar, mai 2010, enrichi par Hugues Lenoir, mai 2014

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément