BRIER Louis, parfois orthographié BRIEUR

Par Daniel Grason

Né le 3 juin 1892 à Rechicourt (Meuse), mort en déportation le 12 mars 1945 à Gusen (Autriche) ; concierge ; résistant de l’Yonne.

Louis Brier vivait au Hameau des Provendiers (Yonne), en contact avec la Résistance communiste, il donna des renseignements qui devaient permettre de mener avec succès une opération de récupération de tickets d’alimentation à la mairie de Paron près de Sens. Le 29 octobre 1943 plusieurs FTP venus de la région parisienne attaquaient la mairie, tous furent arrêtés par des hommes de la Feldgendarmerie 728 de Sens.

René Guibet, Alphonse Heimst dit Hoche, Simon Duval dit Charot, Maurice Salagnac dit Bourdon et Émile Rivet dit Maurice étaient incarcérés à la prison d’Auxerre avant leur transfert à Paris. Plusieurs militants ou supposés tels de l’Yonne également, dont Louis Brier.

Cinq FTP étaient passés par les armes le 7 février 1944 au Mont-Valérien : Heimst, Duval, Salagnac, Rivet ainsi que Pierre Simonetti dit Vidal impliqué dans la même affaire. René Guibet fut déporté à Flossenburg (Allemagne), rentra.

Le 22 janvier 1944 au départ de Compiègne Louis Brier était déporté à Mauthausen (Autriche), affecté au Kommando de Gusen, matricule 41834 il y mourut le 12 mars 1945. Son nom figure sur les monuments aux morts de Sens et d’Auxerre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158650, notice BRIER Louis, parfois orthographié BRIEUR par Daniel Grason, version mise en ligne le 6 mai 2014, dernière modification le 26 mai 2014.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 77W 751. – Livre-Mémorial, FMD, Éd. Tirésias, 2004. – Site internet GenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément