MAIOCCHI Eugène

Par Erik Le Normand, Michel Germain

Né le 7 août 1915 à La Tronche (Isère), exécuté sommairement le 5 juillet 1944 à Entrevernes (Haute-Savoie) ; coiffeur ; résistant FTP en Haute-Savoie.

Sa mère, Clémence Joséphine Giai-Pron-Colet, épouse d’Angel Jean, mit au monde Eugène Maiocchi le 7 août 1915 à La Tronche (Isère). Il était coiffeur de son état et habitait le petit village de Lathuille (Haute-Savoie).
A son retour des combats de juin 1940, Eugène Maiocchi travailla dans un salon de coiffure à Chambéry. Dès le mois de mai 1943, il s’engagea au sein de la Compagnie des Francs-Tireurs et Partisans (FTP) 92.02. Il participa à de nombreuses opérations clandestines. Le 23 juin 1944, il abandonna son travail et gagna les maquis des Bauges au col de Bornette.
Le 4 juillet 1944, les Allemands aidés de Miliciens lancèrent une grande opération de ratissage dans ce massif. Ce même jour, Eugène Maiocchi partit en reconnaissance avec un autre FTP. Coupé du maquis qui gagna difficilement la Haute-Savoie, il tenta de prendre le même chemin mais plus au nord pour éviter les patrouilles allemandes. L’une d’entre elles le captura près du village d’Entrevernes (Haute-Savoie). Interrogé brutalement, il fut exécuté peu de temps après.
Sur une stèle, on peut lire : « Passant, Souviens-toi que Saury fut le témoin de la barbarie allemande. Le 5 juillet 1944, le patriote Maiocchi fut fusillé à 150 mètres d’ici. Mort pour la France  ». Son nom est inscrit sur une plaque et le monument aux Morts de Barberaz (Savoie). Il est homologué Interné résistant. La Médaille de la Résistance lui fut décernée à titre posthume par décret en date du 22 juin 1960.

 

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158737, notice MAIOCCHI Eugène par Erik Le Normand, Michel Germain, version mise en ligne le 7 mai 2014, dernière modification le 27 mars 2020.

Par Erik Le Normand, Michel Germain

SOURCES : Michel Germain, Haute-Savoie Rebelle et martyre, Mémorial de la Seconde guerre mondiale en Haute-Savoie, La Fontaine de Siloé, 2009. — Musée de la Résistance départementale « Rosine Perrier » à Villargondran. — Mémoire des Hommes. — MémorialGenWeb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément