TOFFOLO Angel

Par Daniel Grason

Né le 18 avril 1913 à Aviano province de Frioul-Vénétie Julienne (Italie) ; cimentier ; membre du Parti socialiste ; volontaire en Espagne républicaine ; interné.

Fils de Marie et de père inconnu, Angel Toffolo vint en France avec ses grands-parents le 13 décembre 1923. Il vivait chez eux au 43 Rue Citeaux à Issy-les-Moulineaux (Seine, Hauts-de-Seine). Il adhéra en 1936 au Parti socialiste (SFIO) était organisé à la section locale. Il s’engagea en septembre 1936 dans les Brigades internationales de l’armée républicaine espagnoles. Lieutenant au sein de la XIIe Brigade Garibaldi, il prit part à la défense de Madrid, aux batailles de Mirabueno, du Jarama, de Huesca, de Brunete. Désabusé par les dissensions entre combattants de différentes obédiences politiques, il rentra en France le 14 septembre 1937.

Il habita au 37 Rue de la Défense à Issy-les-Moulineaux, conservait des opinions antifascistes, respectait la réglementation sur le séjour des étrangers, était titulaire d’une carte d’identité au titre de « cimentier ». Amateur des jeux de hasard, la police des Jeux l’appréhenda le 13 mai 1941 avec neuf autres personnes de nationalité étrangère au « Café des sports », il jouait au jeu de la « passe anglaise », un jeu qui n’était pas de hasard, les dés étant truqués. Le 8 septembre, les gendarmes l’arrêtèrent et l’inculpèrent « de recel d’objets volés ».

De juin à novembre 1941, il travailla pour les Autorités allemandes au Fort d’Issy-les-Moulineaux, puis pour l’entreprise Talamona rue Danjou à Boulogne-Billancourt de février à mai 1942. De novembre 1942 à juillet 1943 il travaillait pour une société qui dépendait de l’Organisation allemande Todt, installée rue Marbeuf à Paris, VIIIe arr. Il vécut de mars 1942 à septembre 1943 au 132 Avenue de Verdun à Issy-les-Moulineaux avec une amie, ouvrière à l’usine métallurgique Salmson à Boulogne-Billancourt.

Angel Toffolo fut rattrapé par son passé, sur ordre des Allemands, le 4 octobre 1943 des inspecteurs de la 5e Section des Renseignements généraux l’arrêtait, le remettait le lendemain aux Allemands. Il fut interné administrativement au camp des Tourelles en tant qu’ex-milicien des Brigades internationales. Conduit dans un camp de travail à Brest (Finistère), le 10 novembre il était transféré en Allemagne pour y travailler.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158747, notice TOFFOLO Angel par Daniel Grason , version mise en ligne le 7 mai 2014, dernière modification le 8 mai 2014.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. PPo., 1W 1082 (transmis par Gilles Morin). – Arch. RGASPI (BDIC) Mfm 880/47.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément