POIRIER Jean, André, Julien

Par Jacques Cousin

Né le 17 avril 1920 à Mayenne (Mayenne), mort le 18 octobre 2005 à Laval (Mayenne) ; instituteur en Mayenne ; militant du SNI ; président départemental de la MGEN de 1978 à 1986 ; militant socialiste

Ses parents exercèrent comme instituteurs en Mayenne, notamment à Mayenne, Azé, Grez-en-Bouère et à Ambrières-le-Grand. Son père décéda en 1940. Jean Poirier fréquenta l’École normale d’instituteurs de Laval de 1937 à 1940. Pour échapper au Service du travail obligatoire, il s’enfuit pendant quelques mois en Ille-et-Vilaine où il exerça clandestinement la profession de bûcheron. Grâce à la complicité d’un employé de l’inspection académique à Laval, il put réintégrer la Mayenne et reprendre son métier d’enseignant. A partir d’octobre 1942, Jean Poirier fut nommé à Javron, petit bourg du nord du département où il resta jusqu’en 1947, assumant également les fonctions de chef de la musique. Il vint ensuite à Laval où il exerça notamment à l’école annexe, puis devint conseiller pédagogique en 1961.

Jean Poirier fut élu au conseil syndical de la section mayennaise du Syndicat national des instituteurs, le 28 novembre 1950 par 557 voix sur 576 suffrages exprimés. Son mandat fut confirmé le 18 novembre 1952. En 1963, bien que n’étant plus conseiller syndical, il fut chargé du secrétariat de la commission syndicale pour les écoles annexes et classes d’application.

Jean Poirier fut un élément déterminant pour le développement de la Mutualité française en Mayenne. Membre du conseil d’administration de la section départementale de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale depuis 1962, il en devint président à partir du 19 octobre 1978, responsabilité qu’il cumula alors avec celle de vice-président de la Mutuelle départementale de la Fonction publique, jusqu’au 31 décembre 1986. Jean Poirier figura, avec Jules Marcheteau, parmi les fondateurs des œuvres mutualistes qui fonctionnent toujours à Laval, Mayenne et Château-Gontier : centres optique et dentaire.

Poirier militait aussi au Parti socialiste SFIO et était membre de la commission exécutive fédérale. Secrétaire général de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste en 1967-1968, en novembre 1969, il fut un des signataires de l’appel pour l’organisation de congrès de la nouvelle fédération du nouveau Parti socialiste né lors du congrès d’Issy-les-Moulineaux.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158773, notice POIRIER Jean, André, Julien par Jacques Cousin, version mise en ligne le 8 mai 2014, dernière modification le 8 mai 2014.

Par Jacques Cousin

SOURCES : Arch. dép. de la Mayenne, La Voix Syndicale. — Archives de l’École normale d’instituteurs de Laval (Mayenne). — Bulletin départemental de l’Éducation nationale, tableau de classement, 1950. — Arch. OURS, fédération de la Mayenne et fonds de la FGDS, 2/APO/2. — Arch. Fondation Jean Jaurès, 12 EF 53. — Notes de Jacques Girault et de Gilles Morin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément