POMMATAU Louis, Albert

Par Jacques Girault

Né le 9 août 1907 à Romanèche (Ain), mort le 8 novembre 1998 à Viriat (Ain) ; instituteur dans l’Ain ; militant syndicaliste et mutualiste.

Fils d’un instituteur, responsable de l’Amicale des instituteurs de l’Ain, Louis Pommatau reçut les premiers sacrements religieux. Après des études à l’école primaire supérieure de Châtillon-sur-Chalaronne, il entra à l’École normale d’instituteurs de Bourg-en-Bresse en 1925. Titulaire du brevet supérieur, instituteur, il se maria en avril 1930 à Lyon (IIIe arr.) avec une institutrice, originaire du Rhône, ancienne normalienne lyonnaise. Le couple eut quatre enfants qui ne reçurent aucun sacrement religieux.

Pommatau et son épouse furent nommés à Champdor en 1930 où ils restèrent pendant toute leur carrière. De 1930 à 1975, il assura le secrétariat de la mairie de cette commune, restée de gauche, dans une région agricole orientée à droite. Avec des collègues de villages voisins, il créa et anima des sociétés sportives.

Ils adhérèrent au Syndicat national (CGT) en 1930. Son épouse était proche des thèses de « L’Ecole émancipée ». Il appartenait au Parti socialiste SFIO depuis 1932. Gréviste, avec son épouse, le 12 février 1934, il était membre du comité antifasciste de la région d’Hauteville. Hostile à la politique qui conduisait au réarmement, à la politique dite de la "main tendue", il n’approuva pas, à la différence de son épouse, la non-intervention en Espagne et les accords de Munich. Il fut responsable, avec elle, de l’hébergement de vingt-cinq réfugiés espagnols dans le presbytère désaffecté. Ils assurèrent la scolarisation des enfants jusqu’en 1939. Outre les rapports avec la Résistance qu’il eut en tant que secrétaire de mairie, il participa, à partir de 1942, à des actions résistantes sur le plateau de Hauteville.

Mais, Pommatau, toujours membre du Syndicat national des instituteurs, était surtout un militant de la mutualité. Premier adhérent de l’Ain de la Mutuelle d’assurances automobiles des instituteurs de France, correspondant départemental par la suite, il présida l’Association départementale de la MAIF jusqu’en 1977. Il fut aussi à l’origine de la Mutuelle retraite des instituteurs-secrétaires de mairie dans l’Ain.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158791, notice POMMATAU Louis, Albert par Jacques Girault, version mise en ligne le 9 mai 2014, dernière modification le 25 juin 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Renseignements fournis par l’intéressé. — Presse syndicale. — POMMATAU (Jacques), Au temps de la force tranquille… La Fédération de l’Éducation Nationale et la gauche au pouvoir, Paris, OURS, 2011. — Notes de J. Pommatau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément