DEBAILLY Georges, Henri

Par Jean-Pierre Besse

Né le 30 décembre 1924 à Mont-Saint-Aignan (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), fusillé le 2 août 1943 à la citadelle d’Amiens (Somme) suite à une condamnation à mort ; mécanicien tourneur ; résistant au sein des FTPF dans la Somme.

Georges Debailly
Georges Debailly
Source : Jacques Lejosne, Les martyrs de la Résistance dans l’Amiénois, chez l’auteur, 2001, p. 162.

Fils de Valentin Debailly et de Cécile Deligny, Georges Debailly arriva à Longueau (Somme) en 1936 et suivit l’école de la Société industrielle d’Amiens. En 1939, il était mécanicien à la brasserie Delaporte.
Réfractaire au Service du travail obligatoire (STO), il rejoignit, le 1er mars 1943, la 4ème compagnie FTPF sous le pseudonyme de "Serge". Il participa à de nombreux sabotages. Le 2 mars la voie ferrée de la ligne Amiens-Rouen fut sabotée à Saleux, ( la locomotive et quinze wagons furent détruits), le 6 avril l’écluse de Sailly-Laurette fut rendue inutilisable, le 16 avril les rails de la ligne Amiens-Abbeville furent déboulonnés ( trente Allemands furent tués et cinquante blessés). A la suite de cette action il fut arrêté ainsi que dix autres de ses camarades et un interrégional Julien Lefranc. Le dossier de Georges Debailly à Caen donne le 30 avril comme date d’arrestation, ce qui semble peu probable, un rapport du préfet du 21 avril mentionnant déjà son arrestation.
Le procès des onze résistants s’ouvrit le 23 juillet 1943 au palais de justice d’Amiens où siégeait le tribunal militaire allemand (FK 580). Condamné à mort le 1er août 1943, Georges Debailly a été fusillé le lendemain avec ses dix camarades. Paul Moreau, Louis Martin, Alfred Dizy, Charles Lemaire, Ernest Lesec, Jules Mopin, Georges Robbe, Maurice Seigneurgens, Jacques et Henri Wilgos. Son corps ne fut retrouvé qu’après la guerre.
Son nom est gravé sur le monument aux morts de Longueau (Somme).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158890, notice DEBAILLY Georges, Henri par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 15 mai 2014, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Jean-Pierre Besse

Association Villers-Bretonneux Mémoire
Georges Debailly
Georges Debailly
Source : Jacques Lejosne, Les martyrs de la Résistance dans l’Amiénois, chez l’auteur, 2001, p. 162.

SOURCES : AVCC, Caen, B VIII 4 et liste S 1744. – Gérald Maisse, Occupation et Résistance dans la Somme, 1940-1944, Édition F. Paillart, 2005. – Jacques Lejosne, Les martyrs de la Résistance dans l’Amiénois, chez l’auteur, 2001, p. 162.—MémorialGenweb. — Daniel Pillon et Catherine Roussel, La Résistance dans la Somme DVD Rom, Fondation de la Résistance, 2018. — Compléments par Philippe Pauchet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément