DELVALLEZ Carolus

Par Christian Lescureux

Né le 28 avril 1901 à Meurchin (Pas-de-Calais), fusillé le 31 août 1942 à Arras (Pas-de-Calais) ; mineur aux mines de Carvin ; militant communiste ; résistant des FTPF.

Fils de Carolus et de Philomène Leblanc, Carolus Delvallez (marié avec Eugénie Grard), était, avant guerre, un sympathisant communiste domicilié au chemin du halage à Estevelles (Pas-de-Calais).
Il entra à l’organisation clandestine du Parti communiste puis aux FTP. Il s’occupa d’abord de la propagande, puis participa aux sabotages dans le bassin minier. Son épouse, Cornélie Grard, hébergea de nombreux résistants traqués.
Carolus Delvallez fut arrêté le 27 avril 1942 par la gendarmerie française de Pont-à-Vendin (Pas-de-Calais) sous l’inculpation de recel « d’arme à feu, détention d’armes, espionnage et activité communiste ».
Remis aux autorités allemandes, il fut condamné à mort par le tribunal militaire d’Arras (OFK 670) le 12 août 1942 pour « détention de tracts communistes clandestins, de machine à écrire, d’armes » (notamment un fusil de la sentinelle allemande abattue par Charles Debarge, Moïse Boulanger et Marcel Ledent), « attentats et sabotages ».
Son épouse, arrêtée le même jour, fut condamnée à quinze ans de travaux forcés pour activité communiste.
Carolus Delvallez a été fusillé, peu de temps après son neveu Carolus Pauwels, le 31 août 1942 à 19 h 30 à la citadelle d’Arras.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article158896, notice DELVALLEZ Carolus par Christian Lescureux, version mise en ligne le 15 mai 2014, dernière modification le 2 janvier 2022.

Par Christian Lescureux

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – Arch. Dép. Pas-de-Calais : 1Z677. – Liberté, 1944.— Photo communiquée par René Lesage.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément