GLADOUX Philippe, Marie, Jean, Antoine, alias Julien

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

Né le 10 janvier 1925 à Besançon (Doubs), fusillé le 26 septembre 1943 à Besançon ; ouvrier aux tourbières ; résistant au sein des FTPF du Doubs.

Fils d’un cultivateur, Philippe Gladoux fréquenta l’école primaire de Fontan jusqu’à treize ans, pendant un an le lycée et pendant une autre année l’école d’horlogerie de Besançon. Célibataire, domicilié à Fontain (Doubs), Philippe Gladoux était ouvrier aux tourbières de Lavèze. En février 1943, il rencontra des jeunes gens de sa connaissance qui le recrutèrent pour la résistance, dans le groupe de Marcel Simon.
Il participa aux activités du groupe FTP Guy Môquet.
Arrêté le 1er juillet 1943 à Fontain par la Feldgendarmerie pour « aide à l’ennemi et attentats terroristes », il fut interné à la prison de la Butte à Besançon.
Condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Besançon (FK 560) le 18 septembre 1943, il a été fusillé à la citadelle de Besançon le 26 septembre 1943.
Il obtint la Médaille militaire, la Médaille de la Résistance et la Croix de guerre. Il fut homologué DIR (interné résistant) et FFI.

Dernière lettre
à Madame Veuve GLADOUX Léon, Fontain.
 
Le 26 septembre 1943 à 5 h 40.
 
Chère Maman, cher Frère,
 
C’est la dernière fois que j’exprime ma pensée envers vous.
Je sais que ma mort vous fera du chagrin, mais je meurs pour ma Patrie, confiant dans la Providence.
D’ailleurs, maman chérie, il reste mon frère sur qui tu mettras ton affection […] Passage censuré.
 
Comme souvenir, je vous laisse tout ce qui est dans ma valise et ma cellule. Consolez-vous, je serai vers mon papa, au Ciel ; je vous guiderai, vous éclairerai de là-haut. Je veux être enterré à Fontain, à côté de lui.
Adieu à toute la famille et à tous mes amis.
Philippe,
mort pour la Patrie.
 
Ton fils qui vous aime et vous embrasse de toutes les forces de son âme, blanche comme la neige depuis hier soir.
Je suis en état de grâce. Ceci est à peu près le seul souvenir que je vous laisse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159051, notice GLADOUX Philippe, Marie, Jean, Antoine, alias Julien par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier, version mise en ligne le 22 mai 2014, dernière modification le 14 janvier 2022.

Par Jean-Pierre Besse, Claude Pennetier

SOURCES : DAVCC, SHD , Caen, AC 21 P 193390. – Notes Thomas Pouty. – Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 259355 — La vie à en mourir, lettres de fusillés 1941-1944, Taillandier, 2003, p. 241-242. – Raymond Tourrain, L’Histoire du groupe Guy Mocquet, Amicale du groupe Guy Mocquet, imprimerie A. Eblé, Besançon, 1974. — Fanny Monin, Les fusillés dans le département du Doubs de 1941, à 1944, Mémoire de master 1, Université de Franche-Comté, 2009. — Mémorial GenWeb.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément