GRAPPIN Jean-Paul

Par Jean-Pierre Besse, Delphine Leneveu

Né le 8 mai 1922 à Nancy (Meurthe-et-Moselle), fusillé après condamnation le 26 septembre 1943 à la citadelle de Besançon (Doubs) ; étudiant en pharmacie ; résistant au sein des FTPF dans le Doubs.

Étudiant en pharmacie, domicilié à Beure (Doubs), Jean-Paul Grappin participa aux activités du groupe FTP Guy Môquet depuis le mois de janvier 1943. Il participa à des attentats, sabotages et attaques sur voies ferrées.
Arrêté le 6 juillet 1943 à Beure par la Sipo-SD pour « aide à l’ennemi et attentats terroristes », il fut interné à la prison de la Butte à Besançon.
Condamné à mort par le tribunal militaire allemand de Besançon (FK 560) le 18 septembre 1943, Jean-Paul Grappin a été fusillé à la citadelle le 26 septembre 1943.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159055, notice GRAPPIN Jean-Paul par Jean-Pierre Besse, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 22 mai 2014, dernière modification le 1er avril 2016.

Par Jean-Pierre Besse, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen. – Notes Thomas Pouty. – Guy Krivopissko, La vie à en mourir, lettres de fusillés 1941-1944, Taillandier, 2003 ; sa dernière lettre, p. 247. – Fanny Monin, Les fusillés dans le département du Doubs de 1941, à 1944, Mémoire de master 1, Université de Franche-Comté, 2009. — Mémorial Genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément