CHAULAND Philippe

Par Eric Le Normand

Né le 26 juillet 1922 à Paris, mort des suites de ses blessures dans la nuit du 9 au 10 juillet 1944 à l’hôpital d’Aix-les-Bains (Savoie) ; soldat d’active ; résistant AS.

Engagé au sein du 13e bataillon de chasseurs alpins (BCA) dans l’armée d’armistice, Philippe Chauland obtint le grade de caporal-chef. A la démobilisation en novembre 1942, il retourna chez ses parents à La Motte-en-Bauges et retrouva du travail dans une scierie au hameau du Noiray. Dans le même temps, il reprit contact avec un ancien officier qui était chargé de mettre en place l’Armée secrète (AS) dans le massif des Bauges. Il prit part à la constitution de la Résistance dans son village et à de nombreuses opérations clandestines, ce qui lui valut d’être soupçonné et arrêté une première fois par les Allemands.

Le 4 juillet 1944, les Allemands aidés de miliciens opérèrent une opération de ratissage dans l’ensemble du massif des Bauges. Après s’être arrêtées à École et Bellecombe, des patrouilles furent lancées en direction des villages et hameaux à la recherche de résistants et de maquis. L’une d’elles arriva au hameau du Noiray et arrêta tous les jeunes gens travaillant dans une scierie. Le chef du détachement allemand leur ordonna de se retourner afin d’examiner leurs chaussures, pouvant provenir d’un parachutage allié. C’est alors que Philippe Chauland, se sachant déjà connu des services allemands, tenta de s’enfuir et fut abattu d’une rafale de mitraillette. Un coup de revolver à bout portant lui assena le coup de grâce. Les autres otages furent emmenés à Bellecombe pour interrogatoires. Après leur départ, on se rendit compte que Philippe Chauland n’était que grièvement blessé et on l’évacua sur l’hôpital d’Aix-les-Bains où il succomba à ses blessures dans la nuit du 9 au 10 juillet 1944.

Une stèle lui est dédiée à La-Motte-en-Bauges où il est inhumé dans le carré militaire du cimetière communal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159165, notice CHAULAND Philippe par Eric Le Normand, version mise en ligne le 28 mai 2014, dernière modification le 10 mars 2022.

Par Eric Le Normand

SOURCES : Archives privées de la famille Chauland. — site genweb.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément