SOMMER Joseph

Par Gilles Pichavant

Né vers 1874, en Suisse ; ouvrier mouleur au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; expulsé suite à sa participation à une grève.

Joseph Sommer
Joseph Sommer
Photo parue dans le numéro 46 du 1er mai 1910, de Vérités.

Joseph Sommer, ouvrier mouleur d’origine suisse, fut arrêté avec Saget*, Lefrançois*, Camille Geeroms, Poirier*, Herbot*, Émile Mourgue, et Garnier*, au cours de la grande grève des mouleurs de l’entreprise Westinghouse au Havre, qui dura de novembre 1909 à février 1910 .

Ces arrestations donnèrent lieu à une campagne de solidarité qui dépassa la région du Havre. Joseph Sommer fut condamné à 3 mois de prison. Il termina sa peine le 27 avril 1910. Menacé d’expulsion à la suite de sa condamnation, une grande mobilisation populaire de déploya sans la France entière. Des milliers de cartes pétitions furent envoyées à la présidence de la république. Le lundi 25 avril, un meeting, organisé par les syndicats de la métallurgie et des mouleurs du Havre, fut présidé par Camille Geeroms, assisté de Buray du syndicat de la métallurgie et d’Isidore Le Goff du syndicat de ouvriers mouleurs, rassembla plus de 2000 personnes à Franklin. Prirent la parole dans ce meeting : Duteil, avocat de Sommer ; Jennequin, avocat des grévistes de chez Westinghouse, et conseiller municipal ; René Coty, avocat et conseiller municipal ; Nordet, délégué du PSU ; Merrheim, secrétaire de la Fédération des métaux de la CGT ; ainsi que différents délégués de Groupes, du Comité de Défense Sociale, et de la Ligue des droits de l’Homme. Après avoir voté un ordre du jour protestant contre l’interdiction de séjour pour fait de grève et s’engageant à continuer la campagne avec les organisations syndicales jusqu’à ce que justice soit faite. A la sortie, une grande manifestation s’organisa et alla protester à la sous-préfecture du Havre.

Le député socialiste du Rhône, Francis de Pressensé intervint en tant que président de la Ligue des droits de l’Homme, auprès du président du Conseil, pour obtenir l’annulation de la mesure d’expulsion. La réponse du secrétaire général du ministère, au nom du ministre, fut celle-ci, en date du 22 avril 1910 : « monsieur le député, vous avez bien voulu le 9 de ce mois appeler mon attention sur M. Sommer, citoyen suisse, qui a fait l’objet d’un arrêté d’expulsion, en date du 23 mars dernier. J‘ai l’honneur de vous faire connaitre que les faits qui ont motivé son expulsion et les renseignements recueillis sur le compte du sieur Sommer, ne me permettent pas de revenir sur cette mesure. »

Joseph Sommer fut donc reconduit à la frontière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159255, notice SOMMER Joseph par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 3 septembre 2020.

Par Gilles Pichavant

Joseph Sommer
Joseph Sommer
Photo parue dans le numéro 46 du 1er mai 1910, de Vérités.

SOURCE : Arch. Mun. du Havre, microfilms du journal Vérités, n° 46, 1er mai 1910, cote : 4Mi 769/770 — Patrice Rannou, Les 110 ans de l’Union locale CGT du Havre, édition Le Libertaire.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément