PROVEUX Jean, Émile, Raymond

Par André Lainé, Gilles Morin

Né le 17 juillet 1938 à Sens (Yonne) ; maître de conférences d’Université ; militant syndicaliste ; militant socialiste, secrétaire de la fédération socialiste SFIO (1967-1969) ; conseiller municipal de Joué-les-Tours , député d’Indre-et-Loire (1981-1993).

Jean Proveux
Jean Proveux
Député

Fils d’Edouard Proveux, contrôleur puis inspecteur central des contributions directes, et de Marcelle Simondet, institutrice puis directrice d’école, Jean Proveux, qui avait une sœur, fit ses études primaires à l’école Jeu de Paume de Sens et secondaires au lycée Stéphane Mallarmé de Sens. Elève en hypokhâgne au lycée Louis le Grand à Paris, puis en khâgne dans la classe de préparation à l’Ecole normale supérieure de Saint-Cloud, il obtint une licence d’histoire-géographie et un diplôme d’études supérieures de géographie, sous la direction de Pierre George à la Sorbonne. Il fut reçu à l’agrégation de géographie en 1962.

Après son service militaire à Melun (Seine-et-Marne) puis au Service géographique de l’armée à Levallois (Seine), il se maria le 29 décembre 1962 au Pouliguen (Loire-Atlantique) avec Mireille Guénal, étudiante, future professeure agrégé. Ils eurent deux filles.

Jean Proveux exerça dans l’Éducation nationale comme maître auxiliaire d’histoire-géographie au lycée Lakanal de Sceaux (Seine/Hauts-de-Seine) en 1960-1961. Professeur agrégé au lycée Paul Duez de Cambrai (Nord) en 1962-1963, il enseigna à nouveau au lycée Lakanal où il fut responsable du club UNESCO en 1965-1966. Il fut nommé assistant (1965-1969), puis maître-assistant de géographie à l’Université de Tours de 1966 à 1981, puis maître de conférences de 1993 à sa retraite en 1999.

Jean Proveux participa aux activités des Éclaireurs de France où il fut assistant de chef de troupe (1952-1955). Étudiant, il milita à l’Union nationale des étudiants de France de 1956 à 1962 et fut membre du bureau du secteur géographie. Titularisé il milita dans les syndicats de la Fédération de l’Éducation nationale de 1962 à 1999 et fut membre du bureau du Syndicat national de l’enseignement supérieur de la faculté des lettres.

Son engagement dans la vie politique commença en février 1956 lors de son adhésion au Parti socialiste SFIO et sa responsabilité du secrétariat des Étudiants socialistes de Paris (1959-1961). Il fut secrétaire de la fédération SFIO d’Indre-et-Loire de 1967 à 1969, membre du secrétariat fédéral du Parti socialiste de 1969 à 1981 et secrétaire de la section socialiste de Joué-les-Tours de 1995 à 1997. Pour le congrès national extraordinaire de la SFIO de décembre 1968, il signa un “Appel aux militants” collectif, avec Pierre Mauroy et de nombreux anciens responsables des JS. Il fut encore signataire de la motion Mauroy pour le congrès d’Issy-les-Moulineaux en juillet 1969. Mais, pour le congrès d’Épinay en juin 1971, il était signataire de la motion Poperen.

Jean Proveux, candidat aux élections municipales de Tours en 1971, de Joué-les-Tours en 1977, fut conseiller municipal de Joué-les-Tours de 1983 à 1995. Candidat au conseil général dans le canton de Joué-les-Tours en 1973, il fut élu en 1979-1985. Le canton fut dédoublé à cette date. Il siégea ensuite au Conseil régional en 1981-1986.

Candidat à la députation dans la quatrième circonscription en 1973 et 1978, contre le président du conseil général, Voisin, élu en 1981, il fut régulièrement réélu jusqu’à son échec au scrutin de 1993. Il fut conseiller régional de 1981 à 1986 au titre de député. À l’Assemblée nationale, il fut membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales. Il présida le groupe d’amitiés France-Bahrein, fut le vice-président de France-Pologne, France-Chili et de France-Chypre ainsi que du Groupe d’études viticoles. Il participa à une mission de parlementaires au Chili (1988) et à un colloque à Varsovie sur la « maison commune » en 1989.

Jean Proveux s’engagea dans des associations locales : Groupe d’études et d’action municipale de Joué-les-Tours dont il fut vice-président, président de Joué 89, bureau du comité de jumelage Joué, Comité départemental de l’urbanisme, et surtout « Résoudre », association d’insertion des publics défavorisés à Joué dont il fut le secrétaire puis le président de 2000 à 2011 et qui visait à l’aide à l’écriture des démarches administratives, à l’aide des surendettés, à l’apprentissage de l’utilisation des nouveaux outils informatiques par exemple.

Sur le plan national, il fut de 1995 à 2002 membre du Conseil national de formation des élus locaux pour la formation des élus locaux.

Son épouse s’était investie dans l’UNICEF et le Secours Populaire.

Il participa à la rédaction d’un ouvrage collectif sur les vins de la Loire en 1979 et rédigea des articles publiés dans diverses revues de géographie (propriété foncière en Charente en 1972, les maisons de négoce du cognac en 1972, les Néerlandais dans le Sénonais, la périurbanisation au sud de Tours). Une étude sur la frontière sino-soviétique destinée au ministère de la Défense ne fut pas rendue publique (1964).

Jean Proveux était chevalier des Palmes académiques et chevalier de la Légion d’honneur (1998).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159270, notice PROVEUX Jean, Émile, Raymond par André Lainé, Gilles Morin, version mise en ligne le 1er juin 2014, dernière modification le 5 avril 2021.

Par André Lainé, Gilles Morin

Jean Proveux
Jean Proveux
Député
En 2017

SOURCES : Arch. Nat., 19890523/6 et 11. — Arch. Fondation Jean Jaurès, 3EF81/1. — Arch. de l’OURS, dossiers personnel et Indre-et-Loire. — Bulletin intérieur de la SFIO, décembre 1968. — La Documentation socialiste, n° 198, juin 1969. — Le Trombinoscope du Parlement et du gouvernement, La Gazette du Parlement, tome 2, Paris, 1988. — Le Monde, dossiers et documents supplément, mars 1986, Les élections législatives du 16 mars 1986. — Renseignements fournis par l’intéressé à A. Lainé. — Sites Internet de l’Assemblée nationale, site Daily Motion (appel pour voter pour un candidat). — Notes de Jacques Girault et de Paul Lussault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément