PRUVOST Georges, René, Philippe

Par Gérard Montant

Né le 26 octobre 1951 à Saint-Omer (Pas-de-Calais), mort le 26 octobre 2011 à Saint-Etienne (Loire) ; professeur de lycée d’enseignement professionnel puis principal de collège ; militant syndicaliste SNETP-CGT, secrétaire général de l’Institut d’Histoire sociale de la CGT ; militant communiste, conseiller municipal de Saint-Étienne, conseiller communautaire.

Fils de René Pruvost, instituteur, et de Huberte Duthois, sans profession, Georges Pruvost, deuxième enfant d’une famille de deux enfants, fréquenta l’école primaire à Balinghem (Pas-de-Calais), le collège à Hersin-Coupigny (Pas-de-Calais) puis le lycée de Saint-Omer (Pas-de-Calais) jusqu’à 16 ans, âge auquel il passa le baccalauréat (série A1). Il obtint à l’Université de Lille III en 1971, comme il le soulignait lui-même, « une demi-licence de philosophie ». Il passa, en septembre 1990, un DEA d’Histoire sociale à Paris 8.

Pruvost eut 5 enfants, deux avec Marie-France Prévost, professeur de collège qu’il épousa le 11 septembre 1971 à Flines-lez-Raches (Nord) et dont il se sépara en 1982, et trois avec Viviane Levrat, professeur de LEP qu’il épousa le 31 août 1991 à Amiens (Somme).

Surveillant d’externat à Bapaume (Pas-de-Calais) entre 1969 et 1973, il présenta avec succès le concours de professeur de collège d’enseignement technique en Lettres-histoire en 1973. Après deux années de stage à l’École normale nationale d’ apprentissage de Lille, il fut affecté de 1975 à 1977 au CET Baggio de Lille puis en 1977 au CET d’Haubourdin (Nord) . Lorsqu’en 1995, il accéda aux fonctions de principal de collège, il exerça successivement de 1995 à 1998 au collège de Saint-Florentin dans l’Yonne, puis de 1998 à 2002 au collège du Puits de la Loire à Saint-Etienne, entre 2002 et 2007 au collège Pierre Joannon à Saint-Chamond (Loire) et enfin, à partir de 2007 au collège Louis Grüner de Roche-la-Molière (Loire). Il fut mis en congé de longue durée en 2008.

Dès son entrée dans l’Éducation nationale, comme surveillant d’externat, il adhéra au SNES, puis, après la réussite au concours de PCET, au Syndicat national de l’enseignement technique professionnel-CGT. Il resta adhérent de cette organisation jusqu’à son décès. Il assuma d’importantes responsabilités syndicales : membre du bureau régional du SNETP de l’académie de Lille de 1976 à 1978, puis entre 1978 et 1995 comme permanent à la CGT. Il fut membre du secrétariat national du SNETP de 1978 à 1986, période au cours de laquelle il assuma entre autres les responsabilités du travail en direction des stagiaires et des jeunes. En 1984, il assura la fonction de secrétaire général de l’Institut d’Histoire sociale de la CGT aux côtés de Georges Séguy, son président. A partir de 1995, il rejoignit le groupement des chefs d’établissements du SNETP. Il écrivit régulièrement des articles dans Le Travailleur de l’enseignement technique entre 1978 et 1984.

Sur le plan associatif, à partir de 2002, Pruvost fut membre du conseil d’administration de la Ligue de l’Enseignement de la Loire, en 2008 vice-président de l’Institut d’Histoire sociale de la CGT de la Loire, et en 2009, vice-président du Centre d’étude et de documentation sur le mouvement ouvrier de la Loire. Ses derniers écrits furent pour une conférence devant des élèves du lycée Fauriel de Saint-Erienne sur "Les mondes du travail", et pour un colloque du CEDMO "De la guerre d’Algérie à la grève de mineurs de 1963"..

Membre du parti communiste français depuis 1973, il accéda au secrétariat départemental de la Loire en 2002, puis à la responsabilité de trésorier. Elu conseiller municipal en 2008 de Saint-Etienne, il assura la présidence du groupe des élus communistes et républicains à la communauté d’agglomération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159274, notice PRUVOST Georges, René, Philippe par Gérard Montant, version mise en ligne le 1er juin 2014, dernière modification le 1er janvier 2020.

Par Gérard Montant

ŒUVRE : Participation à des ouvrages : La France ouvrière de 1968 à nos jours, Éditions de l’Atelier ; Unissez-vous : l’histoire inachevée de l’unité syndicale, Éditions de l’Atelier 1995, 272 pages ; La CGT et les cadres : Approches croisées du syndicalisme spécifique, 1936-1992, Étude et documents économiques, Centre confédéral d’étude économique et sociale CGT, Éditions Options 1992, 144 pages ; Solidaire : du combat syndical pour la décolonisation à l’Afrique du XXe siècle, Édition Louis Saillant, 71 pages ; La CGT 1895-1995, IHS VO Éditions 1995 262 pages ; CGT approches historiques, IHS 1988.

SOURCES : Institut d’Histoire sociale de la Fédération de l’éducation de la recherche et de la culture CGT, Archives du SNETP-CGT ; Hommages funèbres de Vincent Bony secrétaire départemental de la Loire du PCF, de Daniel Jaboulay Président de l’IHS de la Loire. — Rencontre avec l’intéressé et avec Viviane Levrat, son épouse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément