PUGET Lucien, Camille

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

Né le 28 novembre 1913 à Paris (IVeme arr.), mort le 15 janvier 1971 à Ségovie (Espagne) ; instituteur dans l’Oise ; militant du SNI ; militant du PSU.

Sa mère mourut peu de temps après sa naissance. Son père, ingénieur des Arts et Métiers, se remaria avant de s’installer à Creil (Oise) comme directeur d’une usine. Lucien Puget, élève-maître à l’Ecole normale d’instituteurs de Beauvais (Oise), commença sa carrière d’instituteur en 1934 à Longueil-Annel. Après la guerre,, il exerça au Plessis-Brion puis à Chamant, enfin au cours complémentaire de Senlis.

Il se maria en juillet 1936 à Saint-Vasst-les-Mello (Oise) avec une institutrice, fille d’un ouvrier d’usine.

Lucien Puget, qui militait dans le groupe des Amis de l’École émancipée, devint membre du conseil syndical de la section départementale du Syndicat national des instituteurs à la fin de 1937. Après la guerre, il retrouva ses responsabilités dans la section syndicale et en devint le secrétaire entre 1949 et 1951. Influencé par Maurice Dommanget, il participa activement aux réunions nationales du SNI jusqu’au début des années 1960. Il y développait souvent les thèses de son courant de pensée. Lors du congrès du SNI à Saint-Malo, le 19 juillet 1951, il critiqua, dans son intervention, l’attitude du SNI sur la question de la revalorisation. Il fut candidat au bureau national du SNI sur les listes "Ecole émancipée" en décembre 1949 en dix-huitième position et en décembre 1951 en vingtième position. Il resta membre du conseil syndical départemental et fut secrétaire-adjoint à la fin des années 1950.

Membre du Conseil départemental de l’enseignement primaire de 1955 à 1967, Lucien Puget faisait aussi partie de la direction de la section départementale de la Fédération de l’Éducation nationale.

Militant du Parti socialiste SFIO, proche de la tendance Marceau Pivert avant 1939, Lucien Puget participa, selon son épouse, à la Résistance, en liaison avec les militants trotskystes de Paris puis au sein des Forces françaises de l’Intérieur. Il resta au Parti socialiste SFIO après la guerre, puis adhéra au Parti socialiste autonome en 1958 puis au Parti socialiste unifié. En 1960, il était le secrétaire de la section de Senlis du PSU.

Lucien Puget, retraité avec son épouse, habitait Beauvais. Il mourut en Espagne au retour d’un voyage au Portugal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159279, notice PUGET Lucien, Camille par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault, version mise en ligne le 1er juin 2014, dernière modification le 4 avril 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat., 581AP/ 119/394. — Arch. Dép. Oise, séries M et W. — Mairie de Chamant. — L’Ecole libératrice]. — Lettre de son épouse à J.-P. Besse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément