QUAEGEBEUR Robert

Par Jacques Girault

Né le 13 décembre 1920, mort le 17 février 2015 ; instituteur dans le Nord ; militant du SNI ; militant socialiste puis de la Nouvelle Gauche.
.

Fils d’instituteurs socialistes, Robert Quaegebeur adhéra aux Jeunesses socialistes en 1936 et, en liaison avec des militants trotskistes, participa aux diverses actions socialistes dans le Nord sous le Front populaire. Il devint instituteur intérimaire en octobre 1939 dans l’école Aristide Briand de Lille que dirigeait son père. En mai 1940, il suivit ses parents, repliés à Locmariaquer (Morbihan) puis revint à Lille en avril 1942. Il retrouva ses anciens camarades de la Jeunesse socialiste révolutionnaire dont Michel Braudo.

Instituteur à l’école de l’Arbrisseau à Wattignies de 1943 à 1945, il enseigna à Lille, école Littré (1945-1953) puis école Anatole France (1953-1962). Il fut ensuite détaché comme documentaliste au Centre régional de documentation pédagogique de Lille où il finit sa carrière en 1982.

Il se maria en avril 1944 avec Berthe Jacob, institutrice qui partageait ses engagements. Ils eurent deux enfants.

Pratiquant activement les techniques de l’École moderne (Célestin Freinet), dont l’imprimerie, il était le secrétaire-adjoint de la section départementale du Syndicat national des instituteurs à la Libération. Pour l’élection du bureau national du SNI à la proportionnelle, Marcel Valière conduisait la liste "d’indépendance et d’action syndicale" présentée par les « Amis de l’Ecole émancipée » qui comprenait Quaegebeur. Lors de la réunion du conseil national du SNI, le 28 décembre 1947, il ne fut pas élu.

Robert Quaegebeur, toujours membre du Parti et des Jeunesses socialistes SFIO, adhérait aussi au Droit au Travail dans l’Abondance et à d’autres organisations d’extrême-gauche. Abonné à La Révolution prolétarienne, il adhéra au Rassemblement Démocratique Révolutionnaire à sa fondation à la fin de 1947, puis en 1957 au Mouvement uni de la Nouvelle Gauche puis à l’Union de la Gauche Socialiste. Mais son militantisme connut un fort ralentissement dans les années 1950.

En parallèle Robert Quaegebeur militait dans les organisations laïques d’éducation populaire (Auberges de Jeunesse, ciné-clubs des amicales laïques à l’école Jean Zay à Lille, Groupe français d’éducation nouvelle, Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active).Il fut le trésorier du groupe départemental des amis de l’École nouvelle pendant quelques années.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159304, notice QUAEGEBEUR Robert par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 14 mars 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par la famille de l’intéressé. — Sa bibliothèque : ouvrages, brochures, revues (SFIO, PCF, extrême gauche), en particulier 128 numéros de la revue La Révolution prolétarienne, ont été versés au Musée d’histoire vivante de Montreuil en 2017.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément