QUEGUINER Étienne, Louis

Par Jacques Girault

Né le 4 novembre 1919 à Roscoff (Finistère) ; mort le 18 novembre 2008 à Cavaillon (Vaucluse) ; conseiller d’orientation professionnelle en Seine-Maritime puis dans le Vaucluse ; militant syndical ; militant communiste.

Fils d’un étudiant en pharmacie, catholique, membre de la CGT, Etienne Queguiner, bachelier, commença son service militaire dans l’Infanterie comme soldat de 2eme classe. En juin 1940, il s’évada dès l’occupation de la caserne Charnere à Saint-Brieuc (Côtes du Nord/ Côtes d’Armor) parles troupes allemandes.

Titulaire du certificat d’études supérieures (physique, chimie, biologie), devint en 1944 professeur d’enseignement général au centre d’apprentissage de Grand Couronne (Seine-Inférieure/Maritime). Responsable des équipes d’urgence de secourisme, de la défense passive et de l’évacuation, militant du Syndicat national de l’enseignement technique CGT, il fut licencié l’année suivante par le Préfet. Il commença alors des études à l’Institut national d’orientation professionnelle et devint conseiller d’orientation professionnelle au centre de Rouen (Seine-Inférieure/Maritime) en 1949.

Après avoir été le responsable syndical des étudiants de l’INOP, Quéguiner adhéra au Syndicat national de l’enseignement technique (Fédération de l’Éducation nationale). Dans les années 1960, membre de la section académique (S2) de Caen, il était aussi secrétaire puis trésorier de la structure « orientation professionnelle » départementale du SNET. Il conserva cette responsabilité après la fusion avec le Syndicat national de l’enseignement secondaire. Il effectua une mission pour la formation des conseillers d’orientation au Sénégal en octobre 1959 et obtint un certificat d’études supérieures en psychologie en 1972.

Il se maria en février 1947 au Havre avec une étudiante future conseillère d’orientation qui adhéra au Parti communiste français en 1972. Le couple eut six enfants. Veuf, il se remaria en mai 1970 à Avignon (Vaucluse).

Quéguiner adhéra au PCF en 1947 à Grand Couronne. Secrétaire de sa cellule, il devint membre du secrétariat de la section communiste de Rouen-rive gauche en 1957. Quand il devint un des dirigeants de l’association France-URSS, il fit partie du seul bureau de la section communiste. Il fut membre de comité de la fédération en 1971.

Membre du conseil d’administration départemental de la fédération des locataires, secrétaire départemental de France-URSS, membre du comité national, il conserva une responsabilité analogue dans les années 1970 dans le Vaucluse.

Candidat en dixième position sur la liste « d’union ouvrière et démocratique. Pour la Défense des intérêts communaux et des libertés, du pain, de l’indépendance nationale et de la paix » aux élections municipales de Rouen, le 26 avril 1953, il représenta le PCF aux élections cantonales à Argueil en 1958 et en 1964 (132 voix sur 3 087 inscrits, cinquième position).

En 1972, Quéguiner devint responsable du centre de district du Centre d’information et l’orientation de Cavaillon (Vaucluse) et fut le dirigeant du SNES à Cavaillon.

Il fut intégré dans le comité de la fédération communiste du Vaucluse à partir de 1972.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159306, notice QUEGUINER Étienne, Louis par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 2 juin 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément