QUENTIN Roger, Stanislas

Par René Crozet

Né le 31 janvier 1902 à Saint-Clair-sur-Epte (Seine-et-Oise), mort le 1er janvier 1954 à Noyelles-sous-Lens (Pas-de-Calais) ; instituteur ; militant du SNI et de la MGEN en Seine-Inférieure/Maritime.

Roger Quentin, fils d’un boucher, ancien élève de l’Ecole normale d’Instituteurs de Rouen, promotion 1920-1923, occupa plusieurs postes d’instituteur en Seine-Inférieure/Maritime. Il se maria en août 1932 à Mont-Saint-Aignan avec une clerc de notaire. Ils eurent une fille et un fils.Mobilisé en 1939, Roger Quentin, fait prisonnier à Sedan, fut rapatrié comme grand malade en 1943. Pour son appartenance à la franc-maçonnerie, il fut révoqué en tant qu’instituteur par le Régime de Vichy. Après avoir trouvé un emploi au ministère de la Reconstruction et du Logement, il réintégra l’Education nationale en 1945.Roger Quentin, à la Libération, milita au Syndicat national des instituteurs et à la Fédération de l’Education nationale dont il fut secrétaire de la section départementale de 1947 à 1957. Il participa au congrès de novembre 1946 qui, appliquant la motion adoptée par le congrès du SNI à Grenoble en juillet 1946, fonda la Mutuelle générale de l’Education nationale. Il participa très activement à la création de la section MGEN de Seine-Maritime, et fut membre du bureau de la section départementale jusqu’à son décès. Il habitait alors Mont-Saint-Aignan.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159316, notice QUENTIN Roger, Stanislas par René Crozet, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 14 août 2014.

Par René Crozet

SOURCES : Documentation MGEN. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément