PRETCEILLE Maurice, Armand, Paul, Georges

Par Roger Faist

Né le 9 décembre 1920 à Nantes (Loire-Atlantique), mort le 4 juillet 2009 à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) ; ingénieur ; membre du conseil de la Fédération française des syndicats d’ingénieurs et cadres : FFSIC- CFTC puis CFDT (1944-1967), puis de l’Union confédérale des ingénieurs et cadres UCC-CFDT de 1967-1970.

Fils de Maurice, Marcellin Pretceille (né en 1888), mécanicien et d’Henriette Riols (née en 1894), sans profession, Maurice Pretceille, après l’enseignement primaire et secondaire suivit une formation d’ingénieur à l’École Breguet (devenue ensuite École supérieure d’ingénieurs en électronique et électrotechnique ESIEE) à Paris. Il y obtint le diplôme d’ingénieur en 1939. Il était, parallèlement, engagé aux Scouts de France depuis l’âge de douze ans et allait y rester jusqu’à l’âge de vingt-quatre ans.

En 1945, il fut embauché comme ingénieur d’études à la CIT (entreprise de téléphonie disparue depuis). Il entra en 1947 à LTT (Lignes télégraphiques et téléphoniques) à Conflans-Sainte Honorine (Seine-et-Oise, Yvelines) et y travailla jusqu’en 1970. Il rejoignit alors au Bouguenais, près de Nantes (Loire-Atlantique), la Société nationale industrielle aérospatiale (SNIAS) récemment créée par fusion. Il fut chargé de la formation permanente des ingénieurs et cadres et de missions d’enseignement auprès du personnel en mathématiques et expression écrite. Les restructurations, à la fin de la décennie, conduisirent à sa mise à la retraite en 1978.

Maurice Pretceille avait adhéré au Syndicat parisien des ingénieurs et cadres CFTC dès 1944. Il fut ensuite, au titre du Syndicat national des ingénieurs et cadres de la métallurgie SNICIM, membre, de 1958 à 1967, du conseil de la Fédération française des syndicats d’ingénieurs et cadres : FFSIC-CFTC devenue après 1964 FFSIC-CFDT. Il siégea ensuite de 1967 à 1970 au conseil de l’Union confédérale des ingénieurs et cadres UCC-CFDT. De 1952 à 1969, il avait été délégué syndical CFTC puis CFDT, représentant les cadres, au sein de LTT. Sa fonction à l’Aérospatiale ne lui permit pas d’avoir une activité syndicale au sein de l’entreprise (de 1970 à 1978). Il fut ensuite, en 1979, au nom de la CFDT, partie prenante aux négociations avec l’Union des industries métallurgiques et minières UIMM pour actualiser la Convention collective nationale des ingénieurs et cadres de la Métallurgie.

En 1971, à Nantes, il avait rejoint les rangs du Parti socialiste dont il fut le trésorier local jusqu’en 1979.

Le temps de la retraite et le retour dans les Yvelines donnèrent place à d’autres engagements. Il fut président de l’Union des retraités CFDT des Yvelines et, simultanément, trésorier de l’Union des retraités CFDT Île-de-France pendant huit ans. À la fin des années 1990, il fut, quelques années, membre du conseil d’une association intermédiaire, les « Amis Services 78 » à Maisons-Lafitte (Yvelines), offrant des emplois aidés dans une perspective de réinsertion professionnelle.

En 1945, il avait épousé Janine Viaud. Le couple eut trois enfants (1946, 1947, 1948).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159332, notice PRETCEILLE Maurice, Armand, Paul, Georges par Roger Faist, version mise en ligne le 2 juin 2014, dernière modification le 2 juin 2014.

Par Roger Faist

SOURCES : Arch. Union confédérale des ingénieurs et cadres UCC-CFDT. — Contribution écrite de Maurice Pretceille en 1998. — Entretien avec Roger Faist en 1999.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément