RACAPÉ Georges, Aimé

Par Jacques Girault, Gilles Morin

Né le 14 octobre 1899 à Sainte-Gauburge (Orne), mort le 25 septembre 1983 à La Haye-Malherbe (Eure) ; instituteur dans l’Eure ; militant du SNI ; militant socialiste ; maire de La Haye-Malherbe.

Photo d’identité, années 1970
Photo d’identité, années 1970

Fils d’un employé de la compagnie des chemins de fer de l’Ouest de tradition catholique mais non pratiquant, Georges Racapé reçut les premiers sacrements catholiques. Il entra à l’École normale d’instituteurs d’Évreux. Il fut instituteur dans de communes de l’Eure dont Verneuil-sur-Arve, Pont-Audemer, Evreux puis La Haye-Malherbe à partir de 1941. Il y enseigna jusqu’à sa retraite au milieu des années 1950.

Racapé fut mobilisé pendant quelques mois en 1918. Devenu athée, il se maria uniquement civilement en août 1928 à Verneuil-sur-Arve avec une institutrice, petite-fille de Napoléon Ibert, qui fut maire républicain de La Haye-Malherbe, Ils eurent une fille.

Militant syndical, il était un des responsables de la Ligue des droits de l’Homme au début des années 1930. Mobilisé en septembre 1939 comme maréchal des logis, il fut démobilisé dans l’été 1940 dans le Lot.

Georges Racapé devint en 1945 le secrétaire de la section de l’Eure du Syndicat national des instituteurs. Il le demeura jusqu’en 1952. Lors de la réunion du conseil national du SNI, le 27 décembre 1950, dans la discussion sur les questions internationales, il souhaita que le SNI envoie dans les pays socialistes une mission d’information et demanda qu’elle soit libre "d’enquêter à sa guise" sur les questions touchant l’organisation politique et la vie dans ces pays.

Membre du Parti socialiste SFIO, il adhéra au Parti socialiste autonome et en fut secrétaire du bureau fédéral provisoire du PSA en avril 1959, puis secrétaire fédéral en décembre 1959 puis au Parti socialiste unifié dès sa création. Il fut le premier secrétaire de la fédération de l’Eure et le demeura jusqu’en 1962. En 1959, il devint maire de La Haye-Malherbe et effectua trois mandats jusqu’en 1977. Par la suite à nouveau candidat, il fut battu.

Il présidait, dans l’Eure, la Fédération générale des retraités à la fin des années 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159338, notice RACAPÉ Georges, Aimé par Jacques Girault, Gilles Morin, version mise en ligne le 3 juin 2014, dernière modification le 1er avril 2021.

Par Jacques Girault, Gilles Morin

Photo d'identité, années 1970
Photo d’identité, années 1970
Congrès fédéral de la Ligue des droits de l'Homme à Pont-Audemer en 1932. Au premier plan, assis, quatrième en partant de la droite Pierre Mendes France. Racapé, au dernier rang, à gauche.
Congrès fédéral de la Ligue des droits de l’Homme à Pont-Audemer en 1932. Au premier plan, assis, quatrième en partant de la droite Pierre Mendes France. Racapé, au dernier rang, à gauche.
Congrès national du SNI, Racapé, troisième sur la table du milieu, la tête appuyée sur sa main.
Congrès national du SNI, Racapé, troisième sur la table du milieu, la tête appuyée sur sa main.

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/203, 581AP/128/440. — Tribune Socialiste, 1er septembre 1960, 1er juillet 1961. — Archives A. Seurat. — Renseignements fournis par sa fille Annick Valette.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément