BADOUREAU Édouard (aîné) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Né à Paris 4e le 21 juillet 1845, mort à Nice le 2 mars 1896 ; combattant de la Commune réfugié aux États-Unis.

Fils de Louis Bertin Badoureau (1818-1912) et d’Adèle Tache (ca 1825-1902), Édouard Badoureau commence comme son père une carrière de graveur sur bois, comme l’attestent des illustrations signées Ed. Badoureau.

Parti pour les États-Unis au lendemain de la Commune, il devint membre de la Société des réfugiés de New York. Il signa au nom de cette dernière un message de solidarité adressé aux révolutionnaires cubains autour du 15 novembre 1873. L’année suivante, il fut désigné par la Société des réfugiés pour la représenter au sein du jury d’honneur appelé à trancher le différend entre les frères May et Constant Christenert (voir ces noms). On apprenait par ailleurs dans le même numéro du Bulletin de l’Union républicaine que Badoureau avait versé 1 dollar à la souscription ouverte par ce journal.

Quelques mois plus tard, il fut nommé secrétaire général du comité mis en place à New York pour organiser une collecte nationale au bénéfice des déportés de Nouvelle-Calédonie. Il habitait alors 352 Est 13e rue. En mai 1875, il collecta à lui seul la somme de 10 dollars. Début 1876, É. Badoureau était toujours secrétaire en titre du comité de souscription pour les déportés de Nouvelle-Calédonie. Il avait entre temps déménagé pour s’installer 32 Est, 12e rue. Il quitte les États-Unis pour l’Angleterre en mars 1876. Il fonda à Londres une entreprise spécialisée dans la fourniture de blocs de bois de buis destinés à la gravure, puis dans la promotion des procédés modernes de stéréotypie par électrolyse (Badoureau & Jones, boxwood block, electrotype, and stereotype manufacturers, Poppin’s Court, Fleet

Street). Il tint également pendant six ans une chronique sur le théâtre londonien dans Le Monde artiste illustré.

Rentré en France, il mourut à Nice en 1896.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159360, notice BADOUREAU Édouard (aîné) [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 3 juin 2014, dernière modification le 3 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : État civil, Paris et Nice. – Arch. Ministère des Affaires étrangères, Consul de New York, 22 novembre 1873, Correspondance politique des consuls, vol. 39, États-Unis, 1872-74. — Bulletin de l’Union républicaine, 16 février, 19 septembre 1874, 22 mai, 19 juillet 1875, 18 février 1876. – New York Times, 16 mars 1876. – The British Printer, 1892, vol. 5, p. 29-31. – Le Monde artiste, 15 mars 1896, nécrologie, p. 176

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément