BAUER H. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant anarchiste installé en Pennsylvanie.

Installé à Alleghany (Pennsylvanie), H. Bauer fut condamné à 5 ans de prison comme complice d’Alexandre Berkman dans l’attentat contre Frick durant la grève des aciéries de Homestead (1892). Dès sa libération, il n’eut de cesse d’œuvrer à la révision du procès de son ami. Il organisa en 1898 une campagne de souscription pour récolter des fonds qui lui permettraient de constituer un dossier en vue de soumettre le cas de Berkman à la commission des grâces. En septembre 1898, il entreprit une tournée de conférences qui l’amena notamment à prendre la parole devant les représentants de plus de 25 unions ouvrières à Baltimore, Philadelphie et New York. H. Bauer voyageait à ses frais, vivant de la vente de littérature et de brochures. Il récolta plus de 400 dollars au total, somme suffisante pour pouvoir déposer le dossier. En 1899, il se disait persuadé que la commission des grâces accorderait le pardon. Il n’en fut toutefois rien, et Berkman ne devait sortir de prison qu’en 1906.

Il est intéressant de noter que, collaborateur occasionnel de La Tribune libre, H. Bauer y donna un compte rendu somme toute assez élogieux (bien qu’assorti de quelques réserves relatives au choix de l’action électorale) d’un meeting animé par le socialiste Eugene Debs à Alleghany en mars 1898 ; il rapportait dans la même correspondance l’échec d’une réunion de soutien à Émile Zola, alors traîné devant les tribunaux français suite à la parution de son « J’accuse… ».

Bauer connaissait personnellement Louis Goaziou, comme le prouve la lettre qu’il fit parvenir à ce dernier au lendemain de son retour à la direction de La Tribune libre.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159368, notice BAUER H. [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 3 juin 2014, dernière modification le 3 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCE : La Tribune libre, 31 mars, 6 octobre 1898, 11 mai, 27 octobre 1899, 17 mai, 29 mai 1900 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément