REYGNER Gabrielle, épouse RAMILLON.

Par Jacques Girault

Née le 13 mars 1922 à Saint Jean Ligoure (Haute-Vienne), morte le 15 mai 1999 à Amilly (Loiret) ; institutrice dans le Loiret ; militante du SNI ; militante du PCF, adjointe au maire de Chalette-sur-Loing (Loiret).

Gabrielle Reygner en 1977
Gabrielle Reygner en 1977

Fille de petits agriculteurs, Gabrielle Reygner entra à l’École normale d’institutrices d’Orléans (Loiret) puis enseigna dans diverses communes du Loiret : Ferrières-en-Gâtinais, Lorris, école élémentaire de filles du quartier de Vésines à Chalette-sur-Loing. En 1960, elle devint directrice de cette école où elle resta jusqu’à sa retraite en 1976.

Elle se maria en 1959 avec Ramillon puis divorça et reprit son nom de naissance.

Membre du Syndicat national des instituteurs, elle devint conseillère syndicale dans la section départementale en 1956 et fut, à partir de 1956, la secrétaire de la section syndicale du canton de Lorris.

Adhérente du Parti communiste français depuis 1951, elle entra au bureau de la fédération communiste en 1953 pour revenir seulement au comité fédéral en 1956. Elle était en 1956 la secrétaire de la section de Lorris. Membre du bureau de la section de Montargis en 1959, elle fut à partir de 1963, membre du bureau de la section communiste de Chalette.

Secrétaire départementale de l’Union des femmes françaises (devenue Femmes Solidaires en 1988), militante du Mouvement de la Paix, en 1949, elle fit signer l’Appel de Stockholm contre les armes atomiques et manifesta, entre autres, contre les guerres d’Indochine, d’Algérie, du Viêt Nam. Elle fut la secrétaire du Comité de la Paix du Montargois.

Conseillère municipale de Chalette-sur-Loing, durant quatre mandats de 1971 à 1995, Gabrielle Reygner, dite « Gaby », fut adjointe chargée des affaires scolaires et de l’enfance de 1977 à 1983. Elle prépara les jumelages de Chalette avec une ville d’Ukraine et une ville du Portugal. Elle fut aussi secrétaire de l’Association France-URSS. Elle participa à des associations laïques et culturelles (bureau local de l’association de parents d’élèves, bureau des « Amis de l’école laïque »). Directrice des séances théâtrales, chargée du gardiennage scolaire, elle participa au stage organisé par le PCF pour les instituteurs communistes.

Elle réalisa un travail sur l’immigration à Chalette et dans le Montargois des étudiants-ouvriers chinois, dont le futur président de la Chine, Deng Xiao Ping. Elle fut nommée conseillère historique du Musée du Mouvement des étudiants-ouvriers chinois en France à Baoding (province de Hebei). Elle collabora à plusieurs ouvrages sur la ville, dont ceux sur les immigrations et sur la mémoire des ouvriers de l’usine Hutchinson. Elle visita plusieurs pays d’Europe de l’Est et d’Asie, ramenant des photographies. Ayant appris la langue russe, elle l’enseigna dans un cours municipal.

Après son décès à l’hôpital d’Amilly, un hommage lui fut rendu le 2 juin 1999 par la municipalité de Chalette-sur-Loing. Une plaque fut apposée à sa mémoire dans l’école de Vésines.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159412, notice REYGNER Gabrielle, épouse RAMILLON. par Jacques Girault, version mise en ligne le 3 juin 2014, dernière modification le 8 janvier 2022.

Par Jacques Girault

Gabrielle Reygner en 1977
Gabrielle Reygner en 1977
Gabrielle Reygner en 1998
Gabrielle Reygner en 1998

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Notes et photographies de Nicole Bedez (transmises par la Fédération du PCF du Loiret), de François Printanier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément