GERARD Léon

Par Jean-Marie Guillon

Né le 28 octobre 1911 à Cotignac (Var), abattu le 27 juillet 1944 à Pontevès (Var) ; sous-directeur de la Caisse chirurgicale mutualiste de Toulon et du Var ; mouvement Combat et Front national.

Léon Gérard
Léon Gérard
SOURCE : cimetière de Cotignac (Var)

Fils de Félix Gerard, cultivateur, et de Louise Rambat, sans profession, Léon Gerard s’était marié le 5 décembre 1939 à Toulon (Var) avec Hélène Roux. Pupille de la Nation, son père ayant été tué le 27 août 1914 à Péronne, Léon Gérard était sous-directeur de la Caisse chirurgicale mutualiste de Toulon et du Var. Il fut mobilisé pendant la guerre de 19391940, jusqu’au 20 juillet 1940.

Il participait à la Résistance à Toulon, dans le mouvement Combat, avec Henri Lapeyre, directeur de la caisse chirurgicale. Membre du comité départemental du Front national, il était aussi en relation avec plusieurs membres du Comité départemental de Libération du Var (le Dr Lagier, Louis Picoche, responsable du Service maquis).

La caisse chirurgicale s’étant repliée à Cotignac, d’où il était originaire, au printemps 1944, Léon Gérard continua à participer à la Résistance, assurant des liaisons entre les divers groupes du secteur et, notamment, avec les FTP du camp Battaglia venus s’installer dans le massif du Bessillon au débit de l’été 1944. Averti d’une menace imminente contre ces maquisards par Louis Picoche, il vint les prévenir, mais se trouva pris dans l’attaque engagée le 27 juillet par la Wehrmacht et des éléments Brandebourg.

Il fut abattu dans le bois et laissé agonisant plusieurs heures.

Une stèle à sa mémoire a été érigée sur les lieux de l’attaque peu après la Libération et une rue de Cotignac a été inaugurée avec son nom. Un monument, dressé au bord de la RN 560, à La Genevrière (Pontevès), et un cénotaphe au cimetière de Cotignac (avec une erreur sur son âge) furent inaugurés en souvenir des victimes de l’attaque en 1945.

Léon Gérard fut décoré de la croix de guerre et homologué comme sous-lieutenant FFI à titre posthume.

Il obtint le statut de « Mort pour la France ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159490, notice GERARD Léon par Jean-Marie Guillon, version mise en ligne le 4 juin 2014, dernière modification le 10 octobre 2017.

Par Jean-Marie Guillon

Léon Gérard
Léon Gérard
SOURCE : cimetière de Cotignac (Var)

SOURCES : Arch. Dép. Var, fonds ANACR Var. — Site Internet Mémoire des Hommes. — Témoignages. — presse locale (La Provence Libre n°27 30 juillet 1945). — Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français 1919-1939 (notice Henri Lapeyre, Jacques Girault). — Gabriel-Henri Blanc, Un village en Provence : Cotignac, chez l’auteur, 1980. — Jean-Marie Guillon, La Résistance dans le Var, Aix-en-Provence, thèse d’Histoire, Université de Provence (Aix-Marseille I), 1989. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément