MAZEAU Jules [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Menuisier-charpentier ; communard réfugié aux États-Unis ; blanquiste ; membre de l’AIT, président de la section 2 de New York ; membre de la commission de contrôle du Socialiste ; co-rédacteur de la Revue sociale.

Ayant réussi à quitter Paris au lendemain de la Semaine sanglante, Jules Mazeau fut l’un des premiers communards réfugiés aux États-Unis. Installé à New York, il résidait en 1872, 33 Wooster street, avant de déménager l’année suivante pour s’installer 71 Greene street. Menuisier charpentier, il semble avoir trouvé rapidement du travail.

Membre de la section 2 de l’AIT, appartenant à la mouvance blanquiste, Jules Mazeau fut nommé en octobre 1872 membre de la commission de contrôle du Socialiste et secrétaire de la commission newyorkaise chargée d’organiser la souscription au bénéfice des veuves et des orphelins des combattants de la Commune. Élu en décembre président de la section 2, il appela ès qualité à la solidarité avec les grévistes des filatures de Paterson (New Jersey). Reconduit dans ses fonctions de membre de la commission de contrôle du Socialiste l’année suivante, il fut également l’un des organisateurs du banquet destiné à commémorer l’anniversaire du 18 mars.

En 1874, Jules Mazeau collabora avec Edmond Mégy, Jules Thomas, Crosse, Édouard David et Joseph Olivier au lancement de la très blanquiste Revue sociale. Celle-ci cessa toutefois de paraître au bout de quelques numéros.

Jules Mazeau figurait parmi les 54 signataires de la lettre de soutien que les communistes newyorkais adressèrent le 31 décembre 1877 aux membres de la Vieille Icarie à la demande d’Arsène Sauva. L’année suivante, il fut l’un des organisateurs chargés par la Société des réfugiés de la Commune de préparer et de coordonner la cérémonie anniversaire du 18 mars à New York.

Sa trace se perd ensuite, sans doute du fait de son retour à Paris après l’amnistie.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159538, notice MAZEAU Jules [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 6 juin 2014, dernière modification le 21 février 2020.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Le Socialiste, passim. — L’Égalité (Paris), 14 avril 1878, citant le New York Herald. — Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 531. — M. Cordillot, « Les Blanquistes à New York », Bulletin de la Société d’Histoire de la Révolution de 1848, Paris, 1990.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément