PIERROT Gustave, Alexandre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Né le 6 novembre 1832 à Morecourt (France), mort après 1890 ; typographe ; communiste icarien, membre de la communauté de Nauvoo (Illinois), puis de Cheltenham (Missouri) ; engagé volontaire dans l’armée nordiste ; secrétaire-correspondant de la section de Saint Louis de l’AIT.

Communiste icarien, Gustave Pierrot était venu s’installer à Paris pour y exercer son métier de typographe. Désireux de rejoindre Cabet, il partit pour les États-Unis le 25 septembre 1849 et arriva à destination le 10 novembre. Accueilli à Nauvoo le 27 novembre 1849, il soutint Cabet tout au long de l’année 1850, alors que ce dernier se trouvait en butte à une forte opposition au sein de la communauté.

En 1854, Gustave Pierrot était employé à l’imprimerie de la colonie et faisait partie de la musique icarienne. Il demanda la citoyenneté américaine le 7 mars 1855.

En juillet 1855, Gustave Pierrot se rangea aux côté de l’opposition et fut nommé membre de la commission chargée de superviser le contenu des publications icariennes. Le 12 mai 1856, il vota contre Cabet. Il était toujours membre de la communauté en octobre.

Il semblerait toutefois que Gustave Pierrot ait ultérieurement rejoint la communauté de Cheltenham (Missouri). En 1861, il s’engagea dans l’armée de l’Union, apportant ainsi une aide financière appréciable à la communauté.

Gustave Pierrrot paraît avoir adhéré à l’Union républicaine dès sa formation en octobre 1868. En qualité de vice-président de la section de Saint Louis de l’URLF, il signa dans les premiers jours de mai 1871 le communiqué de soutien à la Commune de Paris : « Droits imprescriptibles de l’individu, les plus grandes libertés municipales dans la Commune, la République pour la France ; telle est la cause pour laquelle vous combattez… Nous venons vous dire que nous sommes avec vous et que nous approuvons votre conduite…Nous défendons ce que le drapeau rouge représente. Nous déclarons répudier le drapeau tricolore qui, au nom de la patrie et de la liberté est à jamais déshonoré […] Nous sommes forcés de reconnaître que l’Assemblée conduirait la France à la monarchie si on ne l’arrêtait pas. » Les autres signataires étaient V. Coëffé, C. Mesnier et B. Mercadier.

En 1871, Le Socialiste avança sa candidature, en tant qu’ouvrier et membre de la l’Association Internationale des Travailleurs, pour le Comité du travail qui devait être mis en place par le Président des États-Unis. L’année suivante, il occupait la fonction de secrétaire-correspondant de la section française n° 14 de l’AIT.

Gustave Pierrot versa son écot aux différentes souscriptions lancées pars les Internationaux au bénéfice des réfugiés de la Commune, des grévistes de Monthey (Suisse) et des veuves et orphelins des combattants de la Commune de Paris.

En 1879, il était imprimeur à Saint Louis, où il édita en association avec Slawson une brochure rédigée par le socialiste Laurence Gronlund.

En 1890, il était toujours imprimeur à Saint Louis en association avec son fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159556, notice PIERROT Gustave, Alexandre [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 6 juin 2014, dernière modification le 25 avril 2020.

Par Michel Cordillot

SOURCES : Arch. PPo., B a/434, pièces 132-139. — Federal census 1850. — Naturalization Records, Hancock County, Ill. — Colonie icarienne, 20 septembre, 27 septembre 1854. — Revue icarienne, n°1 (octobre 1856). — Le Messager, 10 mai 1871. — Le Socialiste, 23 décembre 1871, 20 janvier, 4 mars, 21 août 1872, 23 février 1873. — Jules Prudhommeaux, Icarie et son fondateur Étienne Cabet, Paris, Cornély & cie, 1907, p. 459. — Charles Clerc, Les Républicains de langue française aux États-Unis, 1848-1871, Thèse, Univ. Paris XIII, 2001, p. 383.— Notes de Robert P. Sutton et François Fourn.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément