FONTAINE Jules [dit Jules SCARCÉRIAUX] [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Ouvrier porcelainier ; membre de la mouvance libertaire ; collaborateur occasionnel, sous son pseudonyme, de L’Union des travailleurs et des Temps nouveaux ; membre de l’AFL, délégué à l’Union centrale de Trenton.

Ouvrier à Trenton (New Jersey), Jules Fontaine signa la plupart de ses articles et de ses correspondances du pseudonyme de Jules Scarcériaux. Abonné à L’Union des travailleurs en avril 1908, il envoya à la rédaction plusieurs correspondances dont l’une démentait les aveux attribués par la police à l’anarchiste Siverstein. Il traduisit également en français la lettre d’un soldat américain qui témoignait sur la réalité coloniale dans l’archipel des Philippines. Pour aider le journal financièrement, outre un versement à la souscription permanente, il lui fit cadeau d’une série de livres à vendre d’occasion.

Début juin 1909, suite à la parution dans Les Temps nouveaux d’une série d’articles contenant des informations inexactes, Jules Fontaine fut sévèrement étrillé dans les colonnes de L’Union des travailleurs par plusieurs militants socialistes, notamment Jules Derbaix et Louis Goaziou. La polémique se prolongea durant plusieurs semaines puis se calma, avant de rebondir en décembre 1910 lorsque Louis Goaziou prit Jules Fontaine en flagrant délit de mensonge à propos d’une nouvelle série d’articles cosignée avec Michel Dumas dans Les Temps nouveaux. Jules Fontaine fit son mea culpa, expliquant que sa bonne foi avait été abusée par une information inexacte publiée par un journal socialiste allemand. À cette date, il figurait toujours sur la liste des abonnés de L’Union des travailleurs.

Membre obligé de l’AFL puisqu’il travaillait dans une usine placée sous le régime du monopole syndical de l’embauche (closed shop), Jules Fontaine fut élu en août 1910 délégué à l’Union centrale de Trenton par la section 45 des ouvriers porcelainiers. Partisan d’un syndicalisme offensif de revendication, il entra rapidement en conflit avec la direction de l’AFL.

Voir aussi sa notice dans le Dictionnaire des anarchistes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159628, notice FONTAINE Jules [dit Jules SCARCÉRIAUX] [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 8 juin 2014, dernière modification le 29 décembre 2019.

Par Michel Cordillot

SOURCE : L’Union des travailleurs, 2 avril, 28 mai, 25 juin, 27 août 1908, 3 juin, 17 juin 1909, 4 août, 29 décembre 1910, 5 janvier 1911 entre autres.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément