PINGAT [Cheminot]

Par Gilles Pichavant

Cheminot à Revigny (Meuse) ; syndicaliste CGT, arrêté pendant la grève de 1910.

Pingat était chef de train à la gare de Révigny (commune aujourd’hui appelée Révigny-sur-Ornain (Meuse). Il était marié, et père de trois enfants.

Il participa activement à la grève des cheminots d’octobre 1910. Le 20 octobre il se vit infliger quinze jours d’arrêts de rigueur par le commandant de la 6e section des chemins de fer de l’Est, à Paris. Au début de la grève, il avait invité ses camarades à désobéir au décret de mobilisation pris par le ministre de la guerre, et les avait incités à renvoyer à Paris les brassards dont ils étaient porteurs.

En vertu de cette décision il fut extrait de la maison d’arrêt de Bar-Le-Duc (Meuse), où il avait été placé sous mandat par le juge d’instruction, et conduit à la caserne du 94e régiment d’infanterie pour y prendre les arrêts.

En raison de ses 16 ans de service, de sa situation familiale, et du fait qu’il "manifesta du repentir", il ne fut pas révoqué.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159687, notice PINGAT [Cheminot] par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 9 juin 2014, dernière modification le 9 juin 2014.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Dép. de Seine-Maritime, le Journal de Rouen du 21 octobre 1910, JPL 3-239

Version imprimable Signaler un complément