DELFORGE Félicien [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis]

Par Michel Cordillot

Militant socialiste et libre-penseur ; membre fondateur et secrétaire de la section socialiste de Christopher (Illinois) ; membre du bureau exécutif de la Fédération socialiste de langue française.

Félicien Delforge s’abonna à L’Union des travailleurs en mars 1909. Membre fondateur du Groupe d’instruction sociale rassemblant les socialiste français et belges de Christopher (Illinois) en octobre 1912 (et qui comptait 22 adhérents), il en fut élu secrétaire. À ce titre, il fit aussitôt savoir que sa section était disposée à adhérer à la Fédération socialiste de langue française affiliée au PSA alors en cours de formation.

Propagandiste actif et dévoué, Félicien Delforge plaça autour de lui un très grand nombre d’abonnements à L’Union des travailleurs ; il organisa plusieurs collectes au profit de ce même journal (auquel il resta fidèle jusqu’à sa cessation de parution en 1916), fit voter un versement de 5 dollars par le groupe socialiste de Christopher et contribua personnellement à plusieurs reprises à la résorption du déficit du journal, notamment pour fêter la naissance de son septième enfant en février 1913. Il passa également commande de diverses publications et matériels de propagande à diffuser.

En juin 1913, Félicien Delforge protesta publiquement contre le fait que toutes les correspondances que sa section recevait des échelons supérieurs du PSA étaient rédigées en anglais. Il souhaitait en conséquence que la Fédération de langue française soit rapidement constituée.

Libre-penseur, Félicien Delforge participa au baptême socialiste de la fille du camarade Cloutz de Johnston City (Illinois), tenant le rôle de curé socialiste et en prononçant un sermon-réquisitoire contre les inégalités sociales.

Élu membre du bureau de la section commune de Christopher et Johnston City en novembre 1914, Félicien Delforge figurait sur la liste des candidats à l’élection pour le bureau exécutif provisoire de la Fédération de langue française ; celle-ci comptait 487 membres à jour de cotisations et il lui fallait passer la barre des 500 adhérents avant le 31 décembre pour qu’elle soit agréée par le PSA. Félicien Delforge fut élu par 126 voix fin janvier 1915, ce chiffre donnant à lui seul la mesure de l’impact désastreux de l’éclatement de la Première Guerre mondiale parmi les socialistes francophones. Désigné par sa section pour faire partie du Bureau exécutif provisoire de la nouvelle Fédération socialiste française, Félicien Delforge fut également élu responsable à l’organisation du groupe socialiste de Christopher qui comptait 20 adhérents après sa relance en novembre 1915.

En mai 1922, Félicien Delforge était toujours actif au sein de la Fédération française et il versa son écot à la souscription organisée par cette dernière au profit des Russes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article159778, notice DELFORGE Félicien [Dictionnaire biographique du mouvement social francophone aux États-Unis] par Michel Cordillot, version mise en ligne le 10 juin 2014, dernière modification le 10 juin 2014.

Par Michel Cordillot

SOURCES : L’Union des travailleurs, 4 mars 1909, 7 novembre 1912, 23 janvier, 13 février, 20 février, 3 avril, 19 juin, 24 juillet 1913, 16 avril, 29 octobre, 17 décembre 1914, 28 janvier, 2 septembre, 18 novembre 1915, 17 février 1916 entre autres. — Germinal, mai 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément